Yaoundé : retour au calme au marché Mokolo

La sérénité a été retrouvée hier, après l’altercation survenue dans la nuit du 19 au 20 janvier dernier entre un policier et un benskineur.

Un périmètre de sécurité empêche taxis et motos d’emprunter l’allée Niki-Mokolo au lieudit « Sapeurs-pompiers ». Les agents du Groupement spécial des opérations (GSO), les policiers du commissariat spécial et ceux du 2e arrondissement sont postés le long du périmètre. A 13h, aucune boutique n’est ouverte ce mercredi 30 janvier. Même les vendeurs ambulants se comptent au bout des doigts. L’altercation survenue la veille entre le chef de poste de la gare routière de Mokolo et un conducteur de mototaxi alimente toutes les conversations et chacun y va de sa version. Certains parlent même de mort d’homme. Ce n’est qu’au commissariat du 2e arrondissement de la ville de Yaoundé qu’on apprend que le chef de poste en question est en soins intensifs et le moto-taximan, sous oxygène au Centre des urgences de Yaoundé (Cury). 


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Les faits se déroulent aux environs de 19h, le 19 janvier 2021. De source bien introduite, le chef de poste de la gare routière de Mokolo est en route pour son domicile lorsqu’il rencontre une vendeuse de viande installée sur la chaussée. Le policier demande à celle-ci et à toute sa clientèle de reculer afin de rendre la circulation plus fluide. C’est alors qu’un benskineur ralentit et demande au chef de poste : « Même ici tu veux déranger les gens ? ». La dispute éclate. Le policier tente de se retirer du cercle qui ne cesse de se former autour de lui, le moto-taximan lui barre la voie. Une altercation éclate. Le chef de poste reçoit des coups de poing, de gourdin et de latte. Un tabouret et un « gros » morceau de fer sont utilisés contre lui. Il reçoit un coup à l’épaule et l’autre sur le visage. « A force de se défendre tout seul, le policier sort son arme pour dissiper la foule. Malheureusement, le motoman se jette sur lui au même moment et reçoit la balle », apprend-on. Inconscients, les deux protagonistes sont conduits au Cury. Toujours d’après notre source, une fois la nouvelle répandue, les conducteurs de mototaxi de la briqueterie, d’Elig-Effa, du carrefour Meec et ceux de Nkolbisson investissent les lieux. Ceux-ci tentent de vandaliser le commissariat du 2e arrondissement, de 23h à 5h du matin. Les éléments de la police font appel à ceux du commissariat central et au Gso. Le périmètre de sécurité cadre le commissariat du 2e arrondissement depuis le 19 janvier dernier.  


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category