Développement des activités sylvico-fauniques : les acteurs accordent leurs violons

La 2e réunion de concertation entre le ministère des Forêts et de la faune et ses partenaires s’est tenue mardi dernier à Yaoundé.

Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la Faune (Minfof), a présidé le 19 janvier dernier, à Yaoundé, une rencontre sur l’appropriation commune des modalités d’intervention des partenaires techniques et financiers du sous-secteur forêt et faune et l’instauration d’un dialogue permanent. Dans son discours de circonstance, Jules Doret Ndongo a rappelé l’importance de l’harmonisation des interventions des différentes parties dans la mobilisation des ressources financières, humaines et matérielles. « Ensemble, nous allons définir le rythme et la fréquence au niveau stratégique entre les responsables des partenaires (ONG) et le ministère des Forêts et de la Faune. Cela nous permettra d’avoir des contacts plus fréquents pour adresser des préoccupations qui sont communes, aussi bien au ministère qu’aux partenaires techniques et financiers », a déclaré le Minfof. 


Read also : Ciment, fer à béton et tôles : comment stopper la flambée

Concrètement, il s’agit de mettre en place des mécanismes de suivi-évaluation de la mise en œuvre des engagements pris par les deux parties au niveau stratégique et au niveau technique, afin de l’évaluer et identifier les difficultés communes aux différents acteurs. 


Read also : Filière porcine : sous haute surveillance !

Les résultats attendus sont, entre autres : un engagement des partenaires à mettre en œuvre les prescriptions du Minfof relatives à l’intervention dans le sous-secteur ; les grandes orientations de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement et faire un état sommaire du suivi du partenariat dans le sous-secteur ; convenir des modalités d’opérationnalisation d’un dialogue permanent. 


Read also : Crédits aux entreprises publiques et privées : l’Etat donne sa garantie aux banques

Pour mémoire, les résultats obtenus de la première concertation tenue en 2018 sont éloquents.  Près de 100 demandes formulées par les organisations (nationales et internationales) pour nouer un partenariat avec le Minfof pour la période 2018-2020 ; plus de 40 organisations nationales et 25 internationales engagées dans une collaboration avec le Minfof. Le volume de financements extérieurs mobilisés en 2020 est estimé à plus de 22 milliards de F. 


Read also : Aéroport de Ngaoundéré : des infrastructures au scanner

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category