Région de l’Est : opération villes propres

Le ministre de l'Habitat et du Développement urbain a donné le coup d'envoi du processus mardi dernier à Bertoua, lors d'une visite de travail dans la région.

En visite de travail depuis lundi dernier dans la région de l'Est, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès a effectué des descentes sur le terrain dans le but non seulement d'évaluer le niveau d'avancement des projets de son portefeuille ministériel, mais également, apprécier l'état de salubrité de la ville de Bertoua. La région de l'Est a ainsi été choisie pour participer au concours « villes propres » qui récompensera la commune la plus propre. Mardi dernier à Bertoua, le Minhdu a lancé le concours dans la région de l'Est. C'était en présence notamment de l'ambassadeur de France au Cameroun, du ministre Joseph LE, élite locale, du gouverneur de l'Est et des élus locaux. Les communes de la région du Soleil levant devront faire montre d'intenses activités d'hygiène et de salubrité pour être sélectionnées et recevoir des récompenses le 4 octobre prochain à Limbé. Pour Célestine Ketcha Courtès, ce concours a pour objectif d'impulser la dynamique collective de mobilisation citoyenne dans la prise en compte des questions d'hygiène et de salubrité.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

« Le plus important est la prise de conscience collective des autorités et des populations sur la nécessité de garder leur environnement sain, propre pour améliorer les conditions de vie. Il y va également de la question de santé publique. La ville de Bertoua doit être belle et propre », a-t-elle expliqué. Le Minhdu veut à travers ce concours mettre en relief, l'engagement de tous à lutter contre l'insalubrité et le désordre urbain. Elle a d'ailleurs apprécié le fait que la ville de Bertoua a depuis un moment des bus de transport interurbain. Pour le Minhdu qui a fait de la propreté et l'amélioration du cadre de vie des populations son cheval de bataille, les élus locaux, les autorités administratives, traditionnelles, religieuses et les populations peuvent faire des communes de la région de l'Est, des lieux salubres où il fait bon vivre.


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category