« Je crois à la confirmation de l’hégémonie marocaine »

Florent Voundi, consultant CT

La qualification des deux Congo dans le groupe B hier était-elle prévisible ?
Les deux qualifiés ont mérité sur le terrain. Comme vous le savez, le Covid-19 cause de multiples absences qui fauchent les données. Le sélectionneur adjoint de la RDC a été obligé de faire avec. Il n'avait même pas de gardien réserviste. Leur relâchement momentané a failli leur coûter cher. Heureusement qu’ils ont pu inscrire ce but victorieux qui les maintient en tête de ce groupe B avec pour adversaire en quart de finale le Cameroun, pays organisateur. La qualification du Congo face à la Libye est la grande surprise. Après sa défaite face à son voisin, l’équipe entraînée par Barthelemy Ngatsono n'a pas baissé les bras et la Libye n'est pas un adversaire de petite classe. C'est un gros calibre du Chan. Cette victoire va remettre le Congo en confiance et je pense qu'ils vont aborder les quarts de finale à Yaoundé avec un moral haut.
Le groupe C entre en scène pour la 3e journée de la phase de poules. Quelles équipes vous semblent les mieux placées pour se qualifier ?
Je pense que le Maroc et le Togo ont de meilleures chances. Les Eperviers restent sur une victoire 1-2 face à l'Ouganda qui les a non seulement mis en confiance mais surmotivés pour une qualification face au Rwanda. Je pense que le football ougandais et rwandais se ressemblent. Si l'Ouganda a encaissé deux buts, on peut supposer que le Rwanda est en danger. Les Lions de l'Atlas de leur côté peuvent être en danger s'ils perdent par un large score face à l'Ouganda mais cela n'est qu'une éventualité. Le Maroc a l'une des meilleures sélections de cette édition et par conséquent, reste un candidat sérieux à sa propre succession. Ils ont un ascendant généralisé sur l'Ouganda, une sélection homogène, un effectif de qualité, des joueurs matures, ainsi qu'une organisation de jeu en mouvement de qualité. Je crois à la confirmation de cette hégémonie marocaine.
Le fait d’avoir plusieurs cas positifs au Covid-19 peut-il déjouer les pronostics au terme de ce premier tour ? 
Effectivement, les multiples cas de Covid-19 peuvent déjouer les pronostics si ces sélections ne disposent pas d'excellents réservistes ainsi qu'un staff de qualité avec des adjoints compétents. Le Covid-19 est un danger permanent, un déstabilisateur pour les sélections à l'exemple de la RDC qui a joué face à la Libye sans Florent Ibengé et sans plusieurs joueurs. Cette maladie a créé une psychose permanente, à tel point qu'on est dans l'incertitude quant à son équipe type et les mesures barrières diminuent certaines dispositions solidaires des équipes. Ce qui oblige les joueurs à évoluer dans des conditions inhabituelles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category