Niger-RDC : les Léopards confirment

Au terme d’une bataille acharnée, les joueurs congolais terminent à la première place de la poule B, après leur victoire (2-1) arrachée dans le temps additionnel hier à Yaoundé.

Avoir son destin entre les pieds. C’est là résumé en quelques mots, le sort de la RDC. Le favori de cette poule B et de ce 6e CHAN fait figure d’ogre face au Niger. Avec quatre points à l’entame de ce troisième et dernier match de poule disputé lundi 25 janvier au Stade Omnisports de Yaoundé, les Léopards sont les seuls locataires de cette première case du groupe B. Inutile de souligner qu’ils avaient toutes les armes en leur possession pour emprunter sans trop d’embouteillages le bus des quarts de finale. Pourtant privée d’une grosse partie de son effectif, dont son sélectionneur Florent Ibenge à cause du Covid-19, l’équipe de RDC n’a pas tergiversé. Il lui aurait suffi d’un match nul, mais elle a fait mieux en s’évitant tout calcul. Une victoire en conclusion, même si le score de 2-1, grâce aux buts de John’s Kabangu Kadima à la 27e min et de Amede Masasi à la 91e min, ne reflète pas l’ensemble de ce scénario haletant. 


Read also : Coton Sport : le come-back dans l’élite

Pour opposer une résistance légitime au Goliath congolais et continuer d’espérer un quart de finale, le sélectionneur du Niger avait opté pour un système conférant à son équipe une surpopulation de tous les instants au cœur du jeu. Une quantité – cinq milieux alignés pour démarrer le match – qui n’a pas toujours rimé avec qualité. Au fil des minutes, ce dispositif qui a réussi sur de nombreuses séquences à limiter les Léopards dans leur moitié de terrain, s’est montré de plus en plus fébrile. Difficile de contenir longtemps les feux follets congolais, alertes et créatifs dans leurs jaillissements. Encore plus difficile de s’imposer quand les attaques nigériennes sont avortées par une inquiétante maladresse dans la finition. 


Read also : Election à la CAF : Yahya et Anouma présentent leurs programmes

C’est d’ailleurs l’un des domaines dans lequel le Niger s’est révélé le moins technique, car le Mena (surnom de l’équipe) a sans arrêt fait preuve d’une volonté de construire et d’aller de l’avant, entre passes précises et défense sur le qui-vive. Son but égalisateur à la 73e min, avec Issa Mossi à l’aboutissement d’une contre-attaque orchestrée une fois de plus avec verve par des milieux nigériens conquérants, illustre à suffisance les capacités tactiques de cette sélection. Prouesses techniques que même la bourde du gardien Abdoul Razak dans le temps additionnel peine à faire oublier. La RDC quant à elle s’en sort victorieuse et file en quarts avec sept points dans son escarcelle. Elle termine cette troisième journée comme elle l’avait commencée : en tête. Cette première place de la poule B lui offre le Cameroun comme adversaire de la prochaine étape. Rendez-vous pris le 30 janvier prochain au Stade de Japoma, à Douala.


Read also : « Le championnat va se poursuivre sans anicroche »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category