Lions A’ : encore des ajustements

Malgré la qualification pour les quarts de finale, l’équipe du Cameroun a montré des failles à corriger si elle veut aller loin.

Le Cameroun disputera les quarts de finale du 6e Championnat d’Afrique des nations (CHAN) Total 2020. C’est déjà mieux qu’en 2018 où l’équipe avait été sortie au premier tour de cette compétition qui échappe toujours aux Lions A’. Même si le visage offert par cette équipe en trois sorties n’a pas toujours rassuré, malgré quelques satisfactions. Reconnaissons-le, après un tournoi Pré-Chan complètement raté (un nul contre l’Ouganda et deux défaites face à la Zambie et au Niger), tout le monde s’attendait au pire avec cette équipe. On n’a certes pas eu le meilleur, mais le public a eu droit à un léger mieux. Certainement dopé par le fait de jouer à domicile, le Cameroun s’est appuyé sur une défense solide et un milieu plus ou moins bien organisé face au Zimbabwe. Contre le Mali, les Lions A’ ont été souvent dominés sans jamais rompre. 


Read also : Coton Sport : le come-back dans l’élite

Mais leur dernière sortie face au Burkina Faso a fait ressortir les faiblesses du groupe. La plus flagrante étant le manque d’efficacité offensive. « Si je peux me permettre de donner un conseil au Cameroun, c’est de travailler son animation offensive », a d’ailleurs lancé, après son élimination, Seydou Zerbo, sélectionneur des Etalons. En trois matchs, le Cameroun a inscrit deux buts, tous deux l’œuvre de Salomon Banga…, un défenseur. Jacques Zoua, annoncé comme le meneur de cette équipe, est resté muet face au Zimbabwe, et sur le banc pour les deux autres matchs en raison d’un souci physique selon le sélectionneur. Le milieu de terrain a souvent été brouillon et difficilement au niveau, sans oublier quelques tâtonnements en défense, notamment dans le couloir droit. Dans la construction du jeu, l’équipe a de la peine à aligner plus de trois passes consécutives. Certains choix tactiques du sélectionneur national ont également interpellé tout au long de ce premier tour. Mais Ndtoungou Mpile a été clair : il préfère gagner avec un jeu peu flamboyant que d’offrir du beau jeu et se faire éliminer. Le manque de compétition est clairement aussi un handicap mais certainement pas une excuse, d’autant que la plupart des pays participant à ce 6e Chan sont dans la même situation. 


Read also : Election à la CAF : Yahya et Anouma présentent leurs programmes

En ce qui concerne les motifs de satisfaction, on peut parler de la paire Banga-Etame Ngomba qui se montre rassurante en défense centrale, du moins la plupart du temps. Mais il y a surtout le gardien Haschou Kerrido, véritable rempart devant les buts camerounais, à qui l’équipe doit en grande partie sa qualification. Certainement la révélation de cette équipe du Cameroun dans ce premier tour. Le chantier est donc immense pour le staff des Lions A’ qui ne dispose que de cinq jours pour trouver la solution et offrir une qualification historique au Cameroun pour les demi-finales, samedi prochain à Japoma. Le Cameroun a démontré à plusieurs reprises qu’il pouvait surprendre quand on ne l’attend pas. Espérons-le, car cette fois, la moindre erreur se paiera cash.


Read also : « Le championnat va se poursuivre sans anicroche »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category