Institut africain d’informatique : 50 ans, ça se fête !

Le Centre d’excellence technologique Paul Biya s’est joint hier aux dix autres pays membres du réseau pour célébrer l’anniversaire.

Onze pays ont célébré les 50 ans de l’Institut africain d’informatique (IAI) hier. En phase avec le siège social à Libreville, le Centre d’excellence technologique Paul Biya (IAI-Cameroun) a profité de cette occasion pour commémorer ses 20 ans d’existence. Un chemin parsemé d’embûches, comme l’illustre cette anecdote. Pour construire le Campus de Nkol-Anga situé sur la route de Mfou, le promoteur, Armand Claude Abanda, ne disposait alors que de 3500 F. Ce, après plusieurs démarches effectuées auprès des autorités camerounaises et étrangères. La première cuvée se forme en 2001 dans une chambre étroite au Cradat à Yaoundé. A cette époque, le promoteur rêve d’un centre de formation à l’image de la centrale de Libreville. « Il nous a appris à voir au-delà des salles de classe exiguës, afin de se projeter dans l’avenir. Voilà les idéaux de l’IAI que je garde en mémoire », se rappelle le Pr. Francis Tchiegué, membre de la cuvée 2000, par ailleurs ambassadeur spécial des Echanges culturels Chine-Afrique. D’une chambre aux appartements du quartier Dragages, le projet du promoteur a pris vie. La filière maintenance micro-informatique se transforme en système et réseau. Une nouvelle branche plus adaptée aux besoins des entreprises. Les cours en présentiel s’effectuent également à distance. La construction du campus de Nkol-Anga sous l’impulsion du chef de l’Etat, Paul Biya transforme le rêve en réalité. « Je dis merci à Dieu. C’est lui qui a su me donner la force d’avancer malgré l’adversité », déclare le représentant résident de l’IAI-Cameroun.


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category