Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe et Célestine Ketcha Courtes ont réconforté les accidentés auc cours du week-end.

55 morts. C’est le dernier bilan de l’accident survenu le 27 janvier dernier sur la falaise de Santchou et présenté hier dimanche par le gouverneur de la région de l’Ouest au ministre des Transports. Un nouveau corps a été découvert loin du site de l’impact et un blessé est décédé. Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, qu’accompagnait le ministre délégué, Zakariaou Njoya a rendu visite aux accidentés hospitalisés, avant d’effectuer une descente sur le site du drame. Il a également présenté le réconfort et les condoléances du président de la République et du gouvernement aux blessés et aux familles des disparus. 

Read also : National Assembly: CONAC Edifies On Path Covered

Au cours de la séance de travail qu’il a présidée hier à Dschang, le ministre des Transports a relevé la forte résurgence des accidents de la route, principalement sur les routes de la région de l’Ouest, qui menacent de freiner les efforts effectués ces dix dernières années. « Nous sommes passés de 6 000 personnes tuées sur nos routes en 2011 à 623 personnes tuées en 2019. Notre souhait étant de poursuivre cette opération pour parvenir à zéro accident sur nos routes au cours des prochaines années », précise le ministre des Transports.

Read also : Anti-Covid-19 Fight In Public Places: Local Authorities To Intensify Sensitisation

Des discussions, il ressort la nécessité pour les différents acteurs de la chaîne, de jouer leurs rôles. Les compagnies de voyages ont été appelées à mieux manager leurs personnels et leurs voitures, les camionneurs à plus de prudence, les forces de maintien de l’ordre et les fonctionnaires du ministère des Transports à un meilleur contrôle. Et comme les deux tiers de ces accidents se produisent nuitamment, la question des voyages de nuit a aussi été posée, et le débat ouvert pour la réflexion. Pour combattre l’excès de vitesse, infraction infligée à plus de 28 000 conducteurs en 2020, le ministre a décidé de doter la région de l’Ouest de deux radars ultramodernes et mobiles, qui permettront de densifier le contrôle et si nécessaire d’intenter des poursuites contre les conducteurs qui exposent des vies humaines.  

Read also : Eliminatoires des Jeux olympiques: Les Lionnes sont prêtes

Pour rompre la chaîne de ces accidents meurtriers, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a rendu visite aux blessés mais aussi conduit sur le site du drame samedi dernier, des initiés qui ont effectué des rites de purification coutumiers. « Lorsqu’une maison brûle au point d’enlever des enfants, des vies humaines, il faut verser l’eau, éteindre le feu pour enlever la malchance, la malédiction. Il faut aussi faire des rites pour apaiser les esprits, apaiser cette falaise, demander le soutien divin pour que plus jamais ça ne se reproduise, ni ici, ni ailleurs », précisera cette dernière pour expliquer cette initiative son action.

Read also : Pascal Monkam: Le dernier voyage

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category