Malades de la lèpre : le geste de cœur du Cerac

A l’occasion de la 68e Journée mondiale hier le Cercle des Amis du Cameroun a communié à Yaoundé avec cette grande famille d’anciennes et nouvelles personnes affectées.

Théophile Effa, 38 ans, est totalement guéri de la lèpre mais n’a pas l’air épanoui. Hier à la léproserie de l’Hôpital Jamot de Yaoundé, lors de la cérémonie de remise de dons (denrées alimentaires et en vêtements) par le Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) aux malades de la lèpre, Monsieur Effa a présenté les difficultés rencontrées par ces derniers. Parmi elles, la stigmatisation, la marginalisation, leur rejet dans les formations sanitaires. Et justement c’est un message de réconfort et d’amour que le Cerac, à travers Jacqueline Koung à Bisseke vice présidente de l’association caritative et représentante personnelle de la première dame du Cameroun, a apporté. Un massage qui s’est traduit par le thème de la 68e Journée mondiale de la lèpre : « La lèpre n’est pas ce que tu penses ».


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Le secrétaire général du ministère de la Santé publique, Pr. Louis Richard Njock, représentant du ministre Manaouda Malachie l’a redit dans son discours, la maladie est mal connue. « Une étude publiée en 2018 au Cameroun montre que, 25% des participants à l’étude sont convaincus que la lèpre est une malédiction et une punition divine. 16% pensent qu’elle est causée par du sang impur alors que 15% croient qu’elle est héréditaire. Dans cette même étude, il a été révélé que seulement 42% accepteraient de serrer la main à une personne atteinte de la lèpre, 32,6% partageraient le même plat et 28,3% permettraient à leur enfant d’épouser une personne atteinte de la lèpre ». 


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Des attitudes négatives envers les personnes affectées par la lèpre qui, selon le secrétaire général, sont dues à des croyances complètement erronées et non fondées. La thématique de cette 68e Journée a donc été un moyen d’informer l’opinion publique sur ce qu’est réellement la lèpre. C’est une maladie infectieuse qui se guérit complètement et sans séquelles si elle est détectée précocement et traitée de manière adéquate. Une détection est précoce quand la maladie est encore au stade de taches cutanées. Selon le nombre de taches, le traitement peut durer six ou douze mois. 


Read also : Gestion des corps: Avec restrictions

Outre cette information, le gouvernement a prescrit le traitement gratuit de la lèpre. Les médicaments contre la lèpre sont disponibles dans tous les services de santé de districts et centres de santé déclarant et prenant en charge les cas de lèpre. Grâce à ce traitement, et aux stratégies de lutte efficace mises en œuvre au Cameroun depuis 1985. « Le nombre annuel de nouveaux cas est passé de 25031 à moins de 200 cas en fin 2020 pour un taux de détection national de huit cas pour un million d’habitants », a confié le SG du Minsanté. Malgré cette chute remarquable du nombre de cas, le Cameroun regorge encore de personnes atteintes de la lèpre au niveau de certaines couches de nos villages, surtout dans les régions de l’Adamaoua, du Centre du Nord-ouest et du Sud-Ouest. 


Read also : Est: Six morts sur l'axe Bertoua-Batouri

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category