Cameroun – Sri-Lanka : portes ouvertes aux investisseurs

Le président de la République, Paul Biya a toujours rassuré les partenaires et les investisseurs que le Cameroun était ouvert à tous ceux qui veulent nouer des partenariats d’affaires mutuellement bénéfiques. Certes, Yaoundé travaille pour consolider ses relations avec ses « partenaires traditionnels », mais se montre ouverte aux autres potentiels nouveaux « alliés » dans l’optique d’élargir le cercle de ses investisseurs. 
Ainsi, il faudra dès maintenant compter et s’habituer au Sri-Lanka, ce pays d’Asie du Sud. Déjà présent en Afrique australe et orientale, le Sri Lanka est en quête d’une présence plus visible dans les autres parties du continent africain. Sri Jayawardenapura Kotte (capitale du Sri Lanka) veut faire du Cameroun son pôle d’implantation sur la côte atlantique. Et le choix du Cameroun par ce « lointain pays » n’est pas un fait du hasard. Jouissant d’une position géostratégique privilégiée dans le Golfe de Guinée et doté de nombreuses ressources naturelles et donc d’opportunités considérables d’investissement, le Cameroun dispose d’un avantage comparatif sur les autres pays de la sous-région. 
L’émissaire du président sri-lankai vient manifestement préparer le terrain pour une coopération féconde. Dans les prochaines semaines, le Sri-Lanka annonce des investissements dans deux importants secteurs : l’énergie et l’agriculture. Cette nouvelle relation économique va se déployer selon une approche innovante qui va consister à cultiver, exploiter et transformer le « Made in Cameroon ».  Dans ce sillage, l’envoyé spécial de Gotabaya Rajapaksa (président srilankais) annonce que son pays compte lancer au Cameroun un projet d’électrification solaire à réaliser en six mois dans l’objectif d’injecter dans le réseau existant pas moins de 100 MW. 
Le partenaire sri-lankais souhaite d’ailleurs aller très vite. Une équipe srilankaise est annoncée à Yaoundé dans deux semaines pour concrétiser ces engagements. Fidèle à sa politique d’ouverture, le Cameroun a entrepris de nouer depuis quelques années des relations diplomatiques et commerciales avec les pays d’Asie. Ainsi, outre la Chine, l’Inde, le Vietnam, la Corée du Sud et le Japon, qui comptent parmi les pays asiatiques ayant des rapports très suivis avec le Cameroun, voici un autre partenaire du même continent qui nourrit l’ambition de développer une coopération concrète et rapide entre pays en développement, bien conscient de ce que les besoins de ces pays sont immenses dans tous les domaines. 
L’attention que le président de la République accorde à ce nouveau partenaire est en cohérence avec la grande ambition de Paul Biya de faire du Cameroun une « terre d’attractivités », trame de fond de la conférence économique internationale que le Cameroun a organisée du 17 au 18 mai 2016 à Yaoundé. Notre pays s’est lancé depuis quelques années dans la réalisation de nombreux projets structurants dans les domaines clés que sont l’agro-industrie, l’énergie, les infrastructures routières et l’aménagement urbain…Cette diversité de secteurs témoigne à elle seule de l’ampleur des opportunités à saisir pour les investisseurs étrangers. L’intérêt vif, exprimé par le Sri-Lanka est bien la preuve que le Cameroun est toujours aussi attrayant.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category