Cameroun-Unicef : l’avenir de l’enfant en priorité

Les travaux y dédiés se sont déroulés à Douala du 25 au 29 janvier dernier.

5 jours. C’est le temps mis (du 25 au 29 janvier) par les différentes parties pour élaborer le programme pays 2022-2025. C'est dire l’importance accordée à ce document pour développement et le bien-être des enfants dans notre pays.


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Jacques Boyer, représentant-résident de l’Unicef, a dit tout l’engagement de son organisme à être aux côtés du Cameroun pour la mise en place de ce programme et sa disposition à l'accompagner pour sa réussite. Pour cela, il faudra, plus que par le passé, tirer les leçons du précédent programme et mieux se positionner face aux enjeux relatifs au droit, à la protection, à l'éducation de l’enfant au Cameroun. Bonne gouvernance, gestion stratégique à l'aune de la décentralisation devront lui permettre de réinventer son avenir.


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Ce programme est donc une opportunité pour explorer de nouvelles pistes, dont celle de la planification basée sur le cycle de vie qui place l’enfant au cœur de son action. La synergie entre acteurs dans le dialogue, la mise en place de passerelles d'inter-opérationnalité entre les institutions, le plaidoyer et la mobilisation des ressources financières, malgré la morosité ambiante, devront être de mise pour l'atteinte des objectifs pour un meilleur avenir de l'enfant.


Read also : Gestion des corps: Avec restrictions

Charles Assamba Ongodo, directeur général de la Coopération au Minepat, représentant le ministre, tout en se félicitant de l'action de l’Unicef au Cameroun, a dit l'engagement du pays à travailler pour la mise en œuvre effective de ce programme qui passe par l'amélioration de la croissance, à même de garantir un développement économique durable et inclusif. Des propositions pertinentes vont ainsi affiner l'analyse de la situation de l'enfant au Cameroun et l'alignement du programme avec les stratégies des secteurs d’ancrage, le choix des problèmes prioritaires par groupes d'âge, sans oublier les axes majeurs de collaboration entre les deux parties.


Read also : Est: Six morts sur l'axe Bertoua-Batouri

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category