Extrême-Nord : zoom sur les jeunes conseillers municipaux

Pour le ministre Mounouna Foutsou récemment en visite dans la région, l’objectif est de faire de la jeunesse de toutes les communes un moteur de développement.

C’est par une séance de travail avec les chefs des exécutifs municipaux de l’Extrême-Nord et les responsables de l’exécutif régional le 2 février dernier que le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique a bouclé sa vite de travail relative aux activités marquant la 55ème édition de la fête nationale de la jeunesse. Réunion au cours de laquelle il lui a été présenté des conseillers municipaux jeunes, le pendant des « députés juniors » pour prendre l’exemple de la Chambre basse camerounaise. Ces jeunes ont prêté serment pour servir au sein de leurs communes respectives. Forts de l’armement moral dont ils bénéficient, ceux-ci vont jouer le rôle d’aiguillon, militant discrètement pour la cause de la bonne gouvernance et du vivre ensemble. Il s’agit des maillons nécessaires qui, de manière bénévole, se mettent au service de la commune. C’est par la ville de Méri, dans le département du Diamaré que ces pionniers de conseillers municipaux jeunes ont été présentés au Minjec pour ce qui est de cette commune ; c’était à l’occasion du lancement des activités de la fête de la jeunesse. La réunion de Maroua a été suivie d’échanges avec les élus locaux, des échanges qui ont permis d’apprécier les potentialités de la jeunesse.


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Déjà le 30 janvier à l’Université de Maroua où il avait présidé la cérémonie d’opérationnalisation des clusters, couplée au Hangouts entre les jeunes de l’Extrême-Nord et les membres du gouvernement. Des matériels ont été remis aux juniors-entrepreneurs, aux consultants des ‘’cabinets-conseils’’, aux clusters ‘’énergies renouvelables’’ et ‘’maintenance informatique’’ aux jeunes porteurs des projets. Il s’agit du matériel qui, a dit le ministre Mounouna Foutsou, est de « permettre aux bénéficiaires de démarrer leurs activités, puis communiquer sur ces nouvelles afin de les vulgariser auprès d’autres jeunes ». Dans ce monde où la pandémie du coronavirus a mis les activités socio-économiques en berne, mais il faut « s’adapter aux contraintes qu’impose la maladie, notamment la résilience », a conseillé le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique. Que ce soit à l’université de Maroua ou au Cercle municipal, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord et le Dg du FNE faisaient partie de la suite du Minjec.  


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category