Offensive commerciale de la Sopecam : cap sur la décentralisation et le numérique

Hier, les échanges entre les personnels de l’entreprise lors des ateliers ont porté sur la manière de toucher au mieux le public et d’assurer une meilleure visibilité des produits.

Se repositionner pour rebondir. La Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam) est déterminée à faire bouger les lignes. Pour cela, elle compose avec ses réalités, son expérience et les propositions de ses ressources humaines. Dans le cadre des journées d’imprégnation ouvertes mercredi au sein de l’entreprise, le personnel réfléchit à la nouvelle stratégie à mettre sur pied pour améliorer sa visibilité et obtenir de meilleurs résultats. La réflexion s’est déclinée autour de trois axes durant les ateliers animés hier au siège de l’entreprise à Yaoundé. Il s’agit de : les opportunités du numérique, la Sopecam dans le contexte de la décentralisation et les défis de la nouvelle stratégie commerciale.


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

En ce qui concerne le numérique comme une opportunité à saisir, l’atelier animé par Richard Kwang Kometa a dressé un état des lieux de la performance actuelle de l’entreprise. Plus de 50 000 téléchargements de l’application gratuite de Cameroon Tribune (CT), plus de 700 téléchargements de Cameroon Business Today (CBT), malgré la difficulté à positionner les versions numériques des différentes propositions. Entre autres propositions, des équipes dédiées pour gérer la communication digitale de ces publications et améliorer le volet e-commerce ; communiquer sur les possibilités offertes par l’entreprise pour les publics souvent peu informés des offres.


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Autre volet, la décentralisation. A prendre en compte autant au plan éditorial que commercial de l’entreprise. Pour ce faire, les participants de l’atelier animé par Sani Betambo ont suggéré de composer avec les collectivités territoriales décentralisées. Elles auront besoin de visibilité dans les publications pour montrer leurs initiatives et leurs spécificités. En effet, ces mairies et régions désormais autonomes, produisent des imprimés. Un marché à ne pas négliger par la Sopecam. Les chefs des différentes agences ont donné une idée des possibilités et des spécificités rencontrées dans leurs régions respectives. En ce qui concerne spécifiquement l’atelier portant sur les défis de na nouvelle stratégie commerciale, les participants ont réfléchi aux mécanismes de suivi/gestion commerciale, ainsi que de la gestion des relations publiques. Pour y parvenir, Raoul Lebogo Ndongo, animateur de l’atelier, a insisté sur l’urgence d’une révolution mentale. Selon lui, le nouveau commando de la Sopecam devra adopter un nouvel état d’esprit. Il s’agit de collaborer en interne, mener des recherches sur les clients ciblés et être offensif le plus rapidement possible.


Read also : Gestion des corps: Avec restrictions

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category