CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Les Lions de l’Atlas ont remporté le 6e CHAN hier en battant le Mali dans une finale présidée par le Premier ministre chef du gouvernement, représentant personnel du chef de l’Etat.

Le rideau est tombé hier sur la 6e édition du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN) Total 2020 avec le sacre du Maroc. Un succès des Lions de l’Atlas qui ont clairement dominé cette compétition, au-delà de leur victoire, hier dans une finale inédite mais difficile, face au Mali (0-2) au stade Omnisports de Yaoundé. Pour la première fois, une équipe est donc sacrée deux fois de suite. Et ça restera forcément dans l’histoire, surtout que le Maroc rejoint la RDC au rang des pays les plus titrés de la compétition (2). Toujours dans le cadre des premières dans ce CHAN, on peut signaler cette 3e place de la Guinée, obtenue samedi dernier face à des Lions A’ visiblement pas encore remis de leur élimination en demi-finale. Mais l’équipe peut se consoler avec le fait que c’est leur meilleure performance jusqu’à présent dans ce tournoi. Ça c’est donc pour le côté sportif.

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Sur le plan organisationnel, on peut déjà affirmer que cette compétition, plutôt réussie, restera dans les annales. La preuve encore hier, avec une cérémonie de clôture haute en couleurs, qui en a certainement mis plein la vue à l’Afrique du football, dont le cœur a battu, pendant trois semaines, du côté du pays des Lions indomptables. Comme lors de l’ouverture le 16 janvier dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, a présidé les manifestations au nom du chef de l’Etat, avec à ses côtés le président de la Confédération africaine de football, Ahmad. Les deux personnalités ont d’ailleurs procédé la remise des médailles aux deux finalistes. Au cours de cette cérémonie de clôture, c’est surtout la jeunesse africaine et l’unité nationale qui ont été célébrées, au son des prestations de Nabila et Maahlox. L’occasion également de revoir quelques anciennes gloires du football camerounais, notamment Patrick Mboma, qui a remis l’Award du Fair play au malheureux finaliste, le Mali, alors que Jacques Songo’o a honoré le meilleur gardien du tournoi. Enfin, le public a apprécié de revoir Samuel Eto’o, qui a récompensé le meilleur buteur de la compétition, à savoir Sofiane Rahimi (5). Le Marocain est d’ailleurs rentré avec le trophée du meilleur joueur de la compétition. Mais l’image qu’on retiendra surtout de cette clôture, c’est le passage de relai, dans une explosion de feux d’artifices, entre le Cameroun et l’Algérie, prochain pays organisateur qui aura la lourde tâche de faire aussi bien, si ce n’est mieux que cette édition 2020.

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category