Recrutement au BIR : 900 présélectionnés à l’Extrême-Nord

Ce premier choix a été opéré au terme d’une série d’épreuves d’endurance la semaine dernière.

Ils étaient de 5 170 sur la ligne de départ pour un enrôlement dans l’un des corps d’élite de l’armée camerounaise. Au terme des épreuves physiques, seuls 900 noms figurent sur la liste des présélectionnés. Le grand tamis qui a permis d’éliminer des milliers de candidats était la course pédestre de 20 km avec une charge de 20 kg. Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, s’est personnellement rendu à la base du Bataillon d’intervention rapide (BIR) le 12 février pour encourager les candidats. Accompagné du général de division, Saly Mohamadou. Certains candidats ont été éliminés pour divers traumatismes dont ils étaient victimes lors des épreuves physiques. On en a ainsi dénombré un total de 45 candidats, dont quatre victimes de fractures et une autre victime d’un mal respiratoire.
Fort heureusement, le colonel-médecin Mvogo, qui coordonnait le corps médical, a mis en place un dispositif permettant de prendre rapidement en charge les accidentés. Entre autres mesures, quatre médecins et une trentaine d’infirmiers. Pour ce qui est des matériels roulants, l’on comptait huit ambulances. Il convient de souligner que nonobstant le fait que les candidats de l’Extrême-Nord avaient un autre obstacle à surmonter, à savoir le climat torride de ces derniers temps, Ils constituaient le plus fort contingent avec 5 170 candidats sur les 21 371 enregistrés dans toutes les 10 régions du Cameroun. Le sprint final va concerner le test psychotechnique et la visite médicale approfondie, passages obligés pour la sélection définitive.   
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category