Un soutien utile

Le don du gouvernement japonais d’environ un milliard et demi de F. (2.750.000 dollars) au profit du Plan de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest vient à point nommé.  On se souvient que le président de la République avait créé le Plan de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest le 3 avril 2020. Et il n’échappe à personne que le Plan de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est une forte recommandation du Grand dialogue national ayant eu lieu du 30 septembre au 4 octobre 2019 au palais des Congrès à Yaoundé. La structure mise sur pied par le président de la République a vocation à permettre à ces deux régions en crise, depuis la fin de l’année 2016, à se remettre sur le chemin de la croissance et du développement. 


Read also : Reinvigorate The Football House!

Ce plan s’articule logiquement sur la réhabilitation et l’aménagement des infrastructures, la revitalisation des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ainsi que la promotion de la cohésion sociale. Pour la mise en œuvre de ce plan, le gouvernement camerounais et ses partenaires bilatéraux et multilatéraux ont convenu de mobiliser environ 90 milliards de F. Avec cette somme, la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest va toucher la réhabilitation de 350 écoles, 115 centres de santé, 40 points d’eau, 600 kilomètres de routes rurales, 12000 habitations rurales de même que sur la reconstitution d’un ensemble de documents personnels perdus.


Read also : RCA : une quête permanente

Pour sa part, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) accompagne le gouvernement dans la mise en œuvre de ses projets de développement.  Dans le cadre du don japonais, la priorité est accordée à la réhabilitation des centres de santé et les structures d’approvisionnement d’eau du département du Fako dans la région du Sud-Ouest. 


Read also : Concertation et communication

Au-delà du soutien japonais, des moyens colossaux débloqués par le gouvernement au profit des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ainsi des appuis des autres partenaires, la priorité demeure la résolution pacifique de la crise des régions concernées selon le premier ministre. Tant il est vrai que le dialogue demeure l’option privilégiée par le président de la République, Paul Biya, pour dénouer cette crise.      


Read also : La fête utilement

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category