Université de Douala : les pistes de l’autonomie financière

C’était l’une des questions sur la table du conseil d’administration de l’institution vendredi.

Vendredi 19 février dernier, l’université de Douala (UDo) tenait sa 46e session ordinaire du conseil d’administration consacrée à l’examen et à l’adoption du budget de l’exercice 2021. Un budget qui s’élève à un peu plus de 17,6 milliards F, en augmentation par rapport à celui de 2020 qui était d’environ 16,4 milliards F, des chiffres communiqués par le président du conseil d’administration, le Pr Théophile Ngando Mpondo. Cette augmentation s’explique par l’accord de prêt de 2 milliards F obtenu par l’UDo auprès d’UBA (United Bank for Africa), dans le cadre d’une convention de partenariat.


Read also : South West: 57 Penitentiary Staff Gain Higher Ranks

Cet emprunt n’est pas anodin, comme le démontre l’intervention du Pr Magloire Ondoa, rapporteur de la session. En effet, le recteur de l’université de Douala est tout d’abord revenu sur le contexte, avec « une année 2021 extrêmement difficile » marquée par l’impact de la pandémie à Covid-19. Un exercice où le budget d’investissement public des divers départements ministériels est soit en baisse drastique, soit encore attendu. Les défis quant à eux restent nombreux, notamment sur le plan infrastructurel, comme l’explique le Pr. Ondoa : « Les infrastructures académiques, administratives, toutes nos infrastructures attendent d’être réhabilitées de même que nous devons travailler dans le sens de l’augmentation de nos capacités. » Il reconnaît toutefois qu’avec les marchés passés en 2020, certaines ont connu une évolution en termes qualitatifs.


Read also : Emballages plastiques : le recyclage s’organise

A côté de cela, il y a une perspective à prendre en compte dès maintenant selon le recteur : théoriquement, à partir de 2025, les universités n’auront plus droit aux subventions de l’Etat. Il s’agit donc de trouver d’autres sources de financement. Et dans le sens de cette autonomie financière, l’université de Douala explore entre autres la piste de l’initiative internationale et la coopération avec des investisseurs, un sujet qui faisait partie des quatorze points à l’ordre du jour. Ce qu’il y avait également dans cet ordre du jour, autre piste importante d’autonomisation, c’est le projet du complexe de la professionnalisation qui, selon des études réalisées par l’UDo, pourrait voir le jour d’ici octobre 2021 au campus II.


Read also : Diplomatie : le Consul de Suisse reçoit l’exequatur

Et c’est là qu’intervient l’emprunt contracté auprès d’UBA. Ainsi, à ces 2 milliards F, on a ajouté 1,3 milliard F tiré des fonds de fonctionnement de l’université. Cette enveloppe de 3,3 milliards F est ainsi destinée à développer un projet rentable, celui du complexe de la professionnalisation. Ce qui a fait dire au recteur de l’université de Douala, parlant de l’enveloppe globale 2021 : « C’est donc un budget de relance de l’université (…) Cela signifie qu’en octobre 2021, l’université de Douala aura complètement changé de visage et aura pris définitivement l’envol. »


Read also : Subventions de l’enseignement privé : du bon usage des fonds publics

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category