« Le bilan est satisfaisant dans le primaire »

Fatime Bilamo épse Biboni, directeur de l’Alphabétisation, de l’Education de base non formelle et de la Promotion des langues nationales au Minedub.

Plus de cinq ans d’expérience des langues maternelles dans les établissements scolaires. Quel bilan peut-on faire ?


Read also : Protecting Children’s Rights: Here Comes Novelist Djaili Amadou Amal!

La volonté qu’a le gouvernement du Cameroun d’introduire les langues maternelles à l’école est explicitement exprimée dans les nouveaux curricula de l’enseignement primaire et maternel actuellement en vigueur. Par ailleurs, plusieurs initiatives ont été mises en œuvre dans ce sens. C’est le cas de l’Initiative Ecole et Langues nationales en Afrique (ELAN-Afrique) implémentée par le ministère de l’Education de base (Minedub) depuis 2013. Fruit de la coopération entre le Cameroun et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), ELAN-Afrique permet au Minedub d’expérimenter l’utilisation de cinq langues maternelles (ewondo, duala, basa’a, ghomala, fulfuldé), comme langues d’enseignement aux cotés de l’anglais et du français, rendant ainsi possible l’enseignement multilingue dans notre pays. Nous pouvons conclure à la lumière des résultats de l’évaluation diagnostique des performances scolaires des élèves de ces écoles expérimentales que le bilan est satisfaisant. Car non seulement ces élèves lisent couramment en langues maternelles, mais également, ils écrivent et comprennent bien ces langues. Par ailleurs, cette évaluation a relevé que ces élèves apprennent plus facilement les autres langues.  


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Est-ce qu’il y a des manuels officiels d’apprentissage des langues maternelles dans les écoles au Cameroun ?


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Les élèves des 43 écoles expérimentales multilingues que compte le Minedub disposent de livrets de lecture et écriture élaborés dans les cinq langues en expérimentation. Ces livrets ont été préfacés par le ministre de l’Education de base qui les a gratuitement offerts aux élèves. D’autres aides pédagogiques sont élaborées et mises à disposition des enseignants, à l’instar de l’environnement lettrés en langues nationales. Il s’agit d’un support didactique important et efficace dont l’objectif est de faciliter l’usage de la langue maternelle en classe par tous les enseignants.


Read also : Entrée à la Gendarmerie nationale : ça se bouscule

Le Cameroun compte plus de 250 langues maternelles parlées, et si l’on s’en tient à l’approche d’apprentissage actuelle, est-ce que cela est efficace ?


Read also : Test PCR pour voyageurs : le concours de patience

 Plus de la moitié des langues maternelles parlées au Cameroun sont documentées, ce qui facilite leur utilisation aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. A travers l’étude sur le Plan de développement de l’éducation plurilingue/multilingue à l’école primaire au Cameroun, menée l’an dernier, le Minedub a recensé une vingtaine de langues qui peuvent être utilisées dans l’enseignement à la fois comme matière et comme langues d’enseignement. L’approche utilisée dans le cadre de l’expérimentation en cours est très flexible et applicable à toutes les langues maternelles qui peuvent être retenues comme langues d’enseignement.  


Read also : Langues nationales : le secondaire se met à la charge

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category