Coton Sport : le come-back dans l’élite

Le club de Garoua renoue avec la phase de poules d’une compétition africaine après sept ans d’absence, consacrant ainsi les efforts fournis par le management.

Six matches disputés. Cinq victoires dont trois à l’extérieur. Une défaite à domicile. Sept buts marqués. Un but encaissé. Voilà le bilan comptable pré-phase de groupe de la Coupe de la Confédération pour laquelle Coton Sport de Garoua s’est qualifié dimanche dernier. Cette qualification ne relève pas du hasard. Même si elle intervient dans le contexte que tous les acteurs du football camerounais connaissent. Mauvais Résultats des clubs camerounais en coupes d’Afrique, paralysie du championnat camerounais, fuite des talents vers des terres plus fertiles, organisation tatillonne des compétitions…Dans ce marasme, Coton Sport de Garoua sort la tête de l’eau. Ne faisons pas la fine bouche, cette qualification est sucrée parce qu’elle relève de l’exploit.  


Read also : Election à la CAF : Yahya et Anouma présentent leurs programmes

Coton Sport de Garoua retrouve la phase de groupe de la Coupe de la Confédération sept ans après sa dernière apparition. En 2014, Coton Sport avait été éliminé par Al Ahly du Caire en demi-finale. Il avait alors comme entraîneur le Franco-Portugais Didier Gomes da Rosa. La traversée du désert a duré sept ans. Temps assez long pour un club habitué des joutes continentales depuis le début des années 2000. Coton Sport s’est même payé le luxe de disputer deux finales de coupes d’Afrique des clubs. En 2003 pour la Coupe de la CAF et en 2008 pour la Ligue des champions. Finales malheureusement perdues.  


Read also : « Le championnat va se poursuivre sans anicroche »

A ce stade de la compétition, quelques leçons peuvent être tirées sur le parcours des Vert et Blanc. Première leçon : Coton Sport se comporte bien à l’extérieur. Pour trois matches disputés hors de sa base de Garoua, il a inscrit cinq buts face à Unisport de Sokode du Togo (2), Green Eagle de Zambie (2) et AS Sonidep du Niger (1) sans en encaisser. Deuxième leçon : il se contente presque du service minimum à Roumdé Adjia. Troisième leçon : Coton Sport mène sa campagne africaine avec une paire d’entraîneurs camerounais, Souleymanou Aboubakar qui est secondé par Gabriel Haman. Quatrième leçon : six joueurs (Narcisse Nlend, Etame Ngombe, Mamoudou Hassana, Félix Oukiné, Thierry Tchuente, Salomon Banga) ayant disputé récemment le Championnat d’Afrique des nations (Chan) sont sociétaires de Coton Sport. C’était le club le plus représenté en quantité et en qualité dans la sélection A’ de Martin Ndtoungou Mpilé. Le sélectionneur des A’ avait confié à l’auteur de ces lignes avoir décliné une offre de travail comme manager de Coton Sport en 2019 ! Quelques mois plus tard, il a été « rattrapé » par la réalité du terrain. 


Read also : Foot business : une plateforme pour attirer les investisseurs

Les résultats obtenus par Coton Sport, après deux tours des préliminaires et un tour de cadrage, ne tombent pas du ciel. Ils sont le fruit d’un travail méthodique et professionnel impulsé par Mohammadou Bayero, DG de la Sodecoton. La Société de développement du coton du Cameroun, sur laquelle est adossé le club, a procédé il y a cinq mois à une restructuration de l’équipe confiée à Fernand Sadou. Lors de la phase de poule qui commence dans trois semaines, ce sera un autre niveau d’autant que le club camerounais se trouve dans le groupe B aux côtés du tenant du titre, Renaissance de Berkane du Maroc, JS Kabylie d’Algérie et Napsa stars de Zambie. Il faudra hausser le niveau de jeu. Si la défense semble répondre, l’équipe a des soucis sérieux au milieu de terrain en manque d’un métronome. La performance de Coton Sport intervient au moment où Garoua s’apprête à accueillir une poule de la CAN 2022. Le club sera le meilleur ambassadeur de la ville. Il va enfiler ces nouveaux habits lors de la phase de poule qui sera clôturée fin-mai-début juin. Nous serons alors à six mois de la CAN. Pour Garoua, le Septentrion et le Cameroun tout entier, ce sera la meilleure façon de préparer la Coupe d’Afrique des nations.  


Read also : Australian Open : Novak Djokovic, Naomi Osaka Triumph

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category