Faits divers : ils s’appelaient « Samuel Eto’o »

Un groupe de quatre suspects vient de tomber dans les filets de la police judiciaire à Douala. Une bande de jeunes, à la vérité : A. Njutapmoui, 19 ans, S. Ndjikam, 20 ans, O. Mouliom, 20 ans, et S. Vessah, 22 ans. Ce qui leur est reproché ? S’être faire passer pour Samuel Eto’o Fils sur les réseaux sociaux, et d’avoir arnaqué des internautes au moyen de ce mensonge. Selon la Division régionale de la police judiciaire du Littoral, qui a édifié la presse sur ce sujet hier, 23 février, dans la capitale économique, les membres de ce quatuor ont extorqué de l’argent à plusieurs victimes.

Read also : National Assembly: CONAC Edifies On Path Covered

Le procédé est assez classique et relativement connu désormais – bien qu’il continue visiblement de faire des victimes. La personne ciblée reçoit, via les réseaux sociaux, une demande d’amitié, sur laquelle elle verra le nom et la photo de l’ancien international camerounais. Si elle accepte cette « amitié », c’est un pied mis dans l’engrenage. Les cybercriminels rivalisent d’imagination pour monter toutes sortes d’histoires, avec un seul et unique but au final : soutirer de l’argent au pigeon.

Read also : Anti-Covid-19 Fight In Public Places: Local Authorities To Intensify Sensitisation

D’après des informations données par la PJ, les suspects sont toujours dans les liens de la prévention, pendant que l’enquête suit son cours pour cerner tous les contours de cette autre affaire de cybercriminalité.

Read also : Eliminatoires des Jeux olympiques: Les Lionnes sont prêtes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category