Test PCR pour voyageurs : le concours de patience

Ils sont nombreux à faire la queue pour se faire prélever au Palais polyvalent des sports de Yaoundé.

Joseph Ambela a raté son vol à destination de Bruxelles. Ses résultats de la Réaction de polymérisation en chaîne (PCR) du Covid-19 ne lui ont toujours pas été communiqués depuis le 15 février dernier, date du prélèvement. Ce 18 février, le personnel du district de santé de la Cité verte, déporté au Palais polyvalent des sports de Yaoundé, ne retrouve pas les résultats de ce compatriote basé en Belgique. Son vol de ce jour (19 février 2021, Ndlr) est la dernière chance accordée par la compagnie aérienne. « Vous m’aviez promis de m’envoyer mes résultats par WhatsApp. Mais jusqu’à ce jour, je n’ai toujours rien reçu. Est-ce que c’est sérieux ? », se plaint Joseph Ambela, à quelques heures de son second vol. Partagé entre des usagers en quête de renseignements, ceux qui demandent leurs résultats et d’autres qui sont fatigués d’attendre de se faire prélever, le personnel de santé semble débordé. L’un des hommes en blouse jetable, tente en vain d’apaiser les tensions. « Il faut attendre 24 à 48 heures avant d’entrer en possession de ses résultats. Je vous conseille donc de vous faire prélever trois jours avant votre voyage », explique-t-il. 
Dans cette ambiance très tendue, près de 100 voyageurs attendent le prélèvement. Adossés sur des voitures ou debout sous un soleil de plomb, les voyageurs perdent patience devant la lenteur du processus. « A cette allure, je sens que je vais aussi rater mon vol de samedi soir », s’indigne Reine René. Arrivée depuis 7h, cette religieuse dont le vol en direction de Paris est prévu pour samedi à 19h, n’a toujours pas été prélevée. Sur le site, un infirmier se charge du prélèvement, huit des enregistrements et deux autres de l’investigation. Ces ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category