Salubrité : le défi de la propreté durable

Les autorités et le partenaire Hysacam souhaitent capitaliser le coup de neuf donné à diverses localités à l'occasion du Chan.

Romuald H., prestataire de photocopies riverain du lieu-dit « Fin Barrière Essec », se réjouit de la régularité avec laquelle est désormais vidé le bac à ordures qui lui fait pratiquement face. Le quinquagénaire se rappelle des niveaux d'amoncellement parfois impressionnants que le dispositif accueillait, lesquels attiraient d'ailleurs des écumeurs de poubelles. Un peu plus haut, au carrefour « Ange Raphael », une évolution similaire est notée : l'amas de détritus visible chaque matin aux abords de petits commerces ne traîne plus. Les agents de l'entreprise en charge de l'hygiène et de la salubrité ajoutent à cela un coup de balai-brosse, histoire de lustrer l'endroit.


Read also : Assainissement : Douala V fait sa mue

Autre zone de Douala en regain de salubrité, Bonabéri, où beaucoup se réjouissent de voir tournée la page des bacs à ordures débordés, vidés à intervalles trop longs. « Les équipes de ramassage arrivent plus régulièrement à présent. Un calendrier de passage des camions a été établi, en fonction duquel les populations déposent leurs ordures à des endroits précis », indique Stéphane Arsène M., cadre d'entreprise résidant non loin du lieu-dit « Rails ». « Nous sommes heureux des efforts déployés pour assainir notre quartier, et espérons que ça va durer », indique-t-il.


Read also : Immunisation Days : Stakeholders Mobilises Towards Success

En principe, cet espoir ne devrait pas être déçu. Le vent de propreté actuel a commencé à souffler sur Douala dans la foulée du Chan. Il était question de redonner de l'éclat aux villes hôtes. C'est d'ailleurs pour cela que Yaoundé et Limbe ont bénéficié du même traitement. Le challenge, à présent, c'est de rester sur cette lancée.


Read also : Musée maritime : le personnel en immersion…

« Le défi de la propreté des villes du Chan a été gagné avant, pendant et après la compétition (…) Le gouvernement a accompagné l’entreprise pour atteindre ce résultat et il est essentiel que cette dynamique soit maintenue », relève Garba Ahmadou, directeur de la communication à Hysacam. Il faut donc réitérer une prestation identique pour la CAN. Pas question de tolérer une parenthèse d'insalubrité entre les deux événements. Ce chantier, les autorités, toujours engagées dans la lutte contre l'incivisme et le désordre urbain, invitent les populations à le rejoindre définitivement.


Read also : Moral Re-armament : Youth Trainers Empowered

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category