Lycée bilingue de Kribi : 14 élèves exclus

Samedi dernier, le préfet de l’Océan a présidé une assemblée générale extraordinaire qui a maintenu la décision du conseil de discipline et préconisé un suivi psychologique aux exclus.

La décision n’a pas été facile à prendre. Mais, il fallait séparer l’ivraie du bon grain. 14 élèves dont 12 filles de la Terminale bilingue du lycée bilingue de Kribi n’ont plus accès à cet établissement public qui les a accueillis depuis leur réussite au concours d’entrée en sixième. L’émotion était si forte que le proviseur, Jean Maurice Noah, s’est laissé aller aux larmes. « Nous nous séparons de la fine crème de notre établissement. Ils sont nos meilleurs élèves », fait savoir le proviseur du lycée bilingue de Kribi, le 6 mars dernier, à l’issue de l’assemblée générale extraordinaire présidée par le préfet de l’Océan, Nouhou Bello. 

Read also : National Assembly: CONAC Edifies On Path Covered

« Pourquoi sommes-nous arrivés à ce niveau ? Que s’est-il passé ? ». Elèves, parents et enseignants, tous bouleversés, n’ont pas eu le courage de répondre à ces interrogations du préfet de l’Océan. Du proviseur, on apprend alors que le lycée a été trahi par ses meilleurs élèves. La Terminale bilingue, selon Jean Maurice Noah, est la classe des génies de l’établissement. La moyenne d’âge est de 16 ans. Dans cette classe qui compte une vingtaine d’élèves, aucun n’a été redoublant. A tous les examens officiels, ces élèves faisaient du 100%. Après les enquêtes menées par des responsables du Lycée bilingue de Kribi, il ressort que les élèves de la Terminale bilingue avaient un challenge à relever. Il fallait tourner une vidéo obscène dans la salle de classe et après publier dans les réseaux sociaux. Et cela a été fait. Traduits au conseil de discipline, tous les acteurs de la vidéo ont été exclus. « La loi est dure mais c’est la loi et elle doit s’appliquer », a dit le préfet de l’Océan. 

Read also : Anti-Covid-19 Fight In Public Places: Local Authorities To Intensify Sensitisation

Avant de quitter pour toujours le lycée bilingue de Kribi, les 14 élèves exclus ont reconnu leur faute et présenté leurs excuses aux responsables de l’établissement ainsi qu’à leurs camarades. En retour, le lycée offre un suivi psychologique aux exclus. Pour éviter d’autres dérives dans les établissements secondaires et même primaires de la ville de Kribi, le préfet a pris des mesures. On retient entre autres que des rafles seront désormais organisées entre 8h et 13h dans la ville de Kribi. Tout enfant en âge scolaire trouvé dans la rue à cet intervalle sera conduit au poste de police ou à la brigade de gendarmerie. Quant à la présence des mineurs dans les discothèques et autres buvettes les sanctions seront infligées aux deux parties : élèves et propriétaire de ces commerces.

Read also : Eliminatoires des Jeux olympiques: Les Lionnes sont prêtes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category