Mekoto : un centre multimédia visioconférence pour le CIRCB

L’infrastructure a été officiellement rétrocédée à l’institution samedi dernier au cours d’une cérémonie présidée par le Sg de la région du Sud, représentant le gouverneur.

Il est le résultat d’un partenariat gagnant entre le Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du Vih-Sida (CIRCB), un opérateur de téléphonie mobile et la commune rurale de Mintom. Les trois institutions ont ainsi répondu à l’appel de la première dame, Chantal Biya, invitant régulièrement toutes les âmes de bonne volonté à se joindre à elle pour faire reculer la pauvreté, l’ignorance, les maladies ainsi que les souffrances. L’infrastructure moderne entièrement équipée a été rétrocédée au CIRCB, samedi dernier. C’était au cours d’une cérémonie fort courue à laquelle ont pris part de nombreuses autorités administratives dont le Sg de la région du Sud, Alexandre Legrand Ngoucheme, représentant le gouverneur. Et aussi, le préfet du Dja et Lobo, les sous-préfets de Djoum et de Mintom, ainsi que le maire de ladite commune.


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Le bâtiment qui se dresse fièrement aux abords de la route bitumée reliant Sangmélima à Ouesso, au Congo, est implanté sur une surface d’environ 300 mètres carrés. Il dispose notamment d’une salle de théorie, d’une salle de pratique, de bureaux, salles d’eau.  Le centre a été construit par l’opérateur de téléphonie mobile, sur un terrain offert gracieusement par la commune rurale de Mintom. Le CIRCB s’est chargé ensuite de l’équiper entièrement de matériels ultramodernes dont des ordinateurs complets, des rétroprojecteurs, des écrans de projection, une connexion internet à haut débit, entre autres. Une aubaine pour les localités de Mekoto (environ 430 habitants) et de Mintom (2300 habitants), dans le contexte actuel où la révolution digitale a changé les modes de vie, les façons de travailler et d’accéder à l’information. « Le projet contribuera à réduire la fracture numérique entre cette zone rurale et les zones urbaines. Il offre d’innombrables opportunités à ceux qui peuvent utiliser les nouvelles technologies, mais présente de nouveaux défis pour ceux qui sont laissés derrière », a expliqué la représentante de l’opérateur de téléphonie Mobile, Mme Marie Chantal Zeh Nko’o.


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Pour sa part, le représentant du gouverneur de la région du Sud a déroulé aux populations les diverses opportunités qu’offre cette plateforme. Entre autres, les informations sur les offres d’emploi et les formations, la facilitation des recherches pour élèves et enseignants, exposition aux circuits de demandes pour les produits locaux au Cameroun et hors des frontières. « Pour assurer la pérennité du Centre, je demande la mise en place d’un comité de gestion qui devra susciter l’adhésion du public au projet. Des formations doivent être organisées. Des formateurs aguerris recrutés pour enseigner les jeunes et les adultes », a indiqué Alexandre Legrand Ngoucheme, le représentant du gouverneur du Sud. C’était après que Pr. Alexis Ndjolo, a relevé que cette autre campagne du CIRCB dans l’arrondissement de Mintom prouve la volonté de Mme Chantal Biya à soutenir les populations dans leurs activités de développement.


Read also : Gestion des corps: Avec restrictions

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category