Plan de zonage : on planche sur l’affectation des terres

Le gouverneur du Littoral a présidé les travaux en vue de la production des plans indicatifs y relatifs ce 9 mars.

Dans l’arrondissement de Loum (département du Moungo), la réserve forestière érigée par l’Etat a été littéralement occupée par les populations du fait de la pression démographique. Ceci au mépris des sommations de déguerpissements. Dans cette zone, une grande partie des terres est occupée par une agro-industrie. Situation qui occasionne une certaine rareté des terres. Cet exemple cité par le délégué régional du Minepat pour le Littoral, Blaise Aimé Ella, illustre, dans une certaine mesure, la problématique de l’opérationnalisation du plan d’affectation des terres au Cameroun. L’on enregistre parfois aussi des problèmes de chevauchement des titres miniers et forestiers. C’est pour résoudre ce type de soucis à un niveau plus large que le gouvernement a entamé l’élaboration du plan de zonage du territoire. Le rapport de la première phase, qui a permis de dresser la situation de l’occupation du territoire national, a été validé en 2017.


Read also : Assainissement : Douala V fait sa mue

Dans le cadre de la deuxième phase dudit plan, qui consiste en la production des plans indicatifs d’affectation des terres au niveau régional et départemental, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a ouvert ce 9 mars les travaux y relatifs. Le processus est conduit par le groupement Idea Consult, St2I international et Beta Consult.


Read also : Immunisation Days : Stakeholders Mobilises Towards Success

Une présentation sur l’état actuel de l’affectation des terres a permis d’édifier les administrations présentes. Il en ressort que le Littoral compte 35% de terres non affectées, 27% de terres négociables et 38% de terres affectées ou difficilement négociables. Les mêmes résultats montrent que dans le département du Wouri, 5% de terres ne sont pas affectées. La Sanaga-maritime totalise 31% de terres non affectées tandis que le Nkam en compte 21%. Le Moungo quant à lui comprend 25% de terres non affectées.


Read also : Musée maritime : le personnel en immersion…

La région du Littoral est occupée à 81,97% par les forêts tandis que la mangrove occupe 4,34%. Des données à prendre en compte lors de l’élaboration du plan indicatif d’affectation des terres. Les experts vont procéder à une consultation des parties prenantes régionales et départementales impliquées dans le processus de l’aménagement et du développement du territoire dès ce 10 mars. « Ce plan entre dans le cadre des documents stratégiques de planification et d’organisation du territoire national tel que le schéma national d’aménagement du développement durable de la région du Littoral », a expliqué Mahmoud Chihaoui, géographe, expert en aménagement du territoire et développement durable. Cette deuxième phase aboutira à l’obtention d’un plan indicatif d’affectation des terres.


Read also : Moral Re-armament : Youth Trainers Empowered

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category