Infrastructures hôtelières : un autre projet pour Douala

La convention pour la construction d’un hôtel signée ce 9 mars entre le président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale et deux institutions financières locales.

Dans quelques mois, Douala, la capitale économique du Cameroun, et poumon de l'Afrique centrale, va se doter d'une nouvelle infrastructure hôtelière. Panafrican Pacific Plazza, le nom de baptême est à lui seul évocateur de l'ambition affichée par les parties prenantes au projet, la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) et deux institutions financières locales. Fruit d'un partenariat qui devrait s'avérer fructueux pour tous, le futur établissement hôtelier qui est en train d'établir ses quartiers à Bonapriso, fort de ses 53 chambres et services annexes hors hébergement, viendra sans doute renforcer l’offre en hébergement de Douala en particulier et de la sous-région en général.
Pour le président de la BDEAC, Fortunato Ofa Mbo Nchama, la signature de cette convention, dont le schéma de financement est déjà bouclé, s’inscrit dans le cadre de la dynamisation des actions de développement de la ville de Douala. Elle met donc à la disposition des promoteurs 45% du coût total, soit la rondelette somme de 1,75 milliard de F, le reste étant supporté par les banques locales. Et d'inviter les locaux à tout mettre en œuvre pour mériter de la confiance placée en eux par la BDEAC, en ne succombant pas à la tentation d'utiliser les fonds mis à leur disposition pour d'autres projets. L'expérience a montré que de telles initiatives sont généralement vouées à l'échec, génèrent des contentieux et hypothèquent la réalisation des objectifs économiques de départ.
La BDEAC, a réaffi...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category