Cancers gynécologiques : dépistage gratuit à Yaoundé

Une campagne lancée hier par le CHRACHERH.

Le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh) tient depuis hier mercredi, une campagne de dépistage des cancers féminins : sein, col et corps de l’utérus. Dans ce cadre, elles sont des multitudes de femmes à avoir pris d’assaut les locaux de l’hôpital spécialisé dans la santé de reproduction pour bénéficier de cette opération. « C’est la première fois que je fais le dépistage du cancer du col et du corps de l’utérus et du sein. L’examen s’est bien passé. Apparemment, je ne présente aucune anomalie. Mais, on ne peut pas être rassurée à 100% tant qu’on n’a pas le résultat du prélèvement », avoue une patiente, la mine réjouie. « Cette campagne nous permet d’être fixée sur notre état de santé. C’est une bonne initiative car beaucoup de vies pourront ainsi être sauvées », apprécie une autre patiente. 
Il y a là les femmes de toutes catégories sociales, surtout les démunies. « Ce sont des maladies qui affectent beaucoup les femmes de nos jours. Quand vous allez dans les services oncologiques des hôpitaux, il y a beaucoup de femmes malades. Les examens de dépistage coûtent chers en temps normal : je pense qu’il faut 10 000 F pour faire le frottis. Ce n’est pas donné. Alors, si je peux me faire examiner gratuitement, être éduquée sur les signes qui doivent alerter et protéger ma vie, pourquoi ne pas venir ? Je suis très contente de cette initiative », confie une autre patiente, bayam sallam, 45 ans. 
Mercredi, plus d’une centaine de femmes ont été consultées, dans le strict respect des mesures barrières. Pour les recevoir toutes, l’hôpital a pris d’importantes dispositions pour assurer la distanciation physique. Il faut montrer patte blanche pour accéder aux espaces réservés à la campagne de dépistages gratuits : prise de température, lavage des mains à l’eau coulante et au savon, port obligatoire du masque pour chacune. Plusieurs box de consultation ont été aménagés pour fluidifier le processus, de nombreux personnels médicaux mobilisés aussi. 
Les cancers féminins représentent un problème de santé publique majeur dont les moyens de prévention primaire et secondaire actuels permettent de réduire la mortalité. Grâce aux immenses progrès en matière de dépistage et de traitement, la majeure partie des cancers est aujourd'hui guérissable. De plus, les comportements de prévention, relativement aux règles d’hygiène de vie entre autres, sont mieux connus.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category