Opportunités d’affaires : l’Inde intéressée

Une réunion virtuelle entre le ministre du Commerce, le Haut-commissaire de ce pays et leurs collaborateurs a eu lieu hier à Yaoundé.

Le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana a présidé hier en visioconférence, une concertation sur les opportunités économiques et commerciales entre l’Inde et le Cameroun. Il s’agissait, d’après le Mincommerce, de présenter le potentiel du pays aux investisseurs indiens et vice-versa, dans le but de renforcer leurs relations. Le Haut-commissaire de l’Inde au Cameroun, Rakesh Malhotra et le directeur Afrique de la conférence des industries indiennes, Rakhee Gupta ont également suivi les témoignages des chefs d’entreprises indiens installés au Cameroun et qui participent au développement économique du pays. 


Read also : Commercialisation des produits artisanaux : comment améliorer le circuit

Bien que prêts à investir au Cameroun, les indiens ont indiqué qu’ils voulaient en savoir davantage sur le climat des affaires. Luc Magloire Mbarga Atangana a, de prime abord, indiqué aux investisseurs que le Cameroun appartient à la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, tout en précisant qu’il en était le leader naturel. Avec une population de près de 25 millions d’habitants et un PIB de 39 milliards de dollars. Il est aussi revenu sur les accords et conventions des Nations unies en matière d’investissements, ainsi que sur des conventions internationales en matière d’arbitrage. 


Read also : Paiements des services relatifs au Vih-Sida : le Cameroun et Onusida en phase

Pour donner un peu plus de crédibilité à la situation du Cameroun en matière d’investissements, le directeur adjoint de l’Agence de Promotion des investissements, Donatus Boma, a également édifié la communauté indienne sur les mesures incitatives à l’investissement, dispositif mis en place par le gouvernement pour attirer les opérateurs économiques et les mettre en confiance. Akoh Charles, de la Chambre de commerce, va ainsi dérouler le potentiel du pays en mettant un accent particulier sur les richesses dont regorge le sous-sol du Cameroun. Son intervention mettra également en lumière les domaines dans lesquels les entreprises indiennes pourraient efficacement investir, notamment dans les secteurs miniers, pharmaceutique, énergétique et celui des matériaux de construction. Le coton, la transformation de fruits, le cacao et le café sont aussi des filons à explorer. Luc Magloire Mbarga Atangana n’a pas manqué de présenter le processus de transformation structurelle dans lequel est engagée l’économie du Cameroun avec la Stratégie nationale de développement 2020-2030. Pour dire quels sont ses objectifs qui sont entre autres: le développement des industries et des services, de la productivité et de la production agricole ainsi que la transformation du système financier.


Read also : Ressources halieutiques : on monte au filet pour la crevette

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category