Côte d’Ivoire : Hommage national à Hamed Bakayoko

La dépouille du Premier ministre décédé en Allemagne a été rapatriée samedi au pays où le défunt a droit à des obsèques officielles.

La Côte d’Ivoire est en deuil depuis la mort, mercredi dernier en Allemagne, d’Hamed Bakayoko. Pour accueillir samedi dernier la dépouille du Premier ministre et ministre de la Défense, arrivée à bord du Boeing présidentiel, tout Abidjan était debout. Avec en tête, le président de la République, Alassane Ouattara, et son épouse Dominique Ouattara, la famille du défunt, plusieurs personnalités et de nombreux anonymes qui ont effectué le déplacement de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. Le long de l’itinéraire conduisant à Ivosep (pompes funèbres de la Côte d’Ivoire) où le corps du disparu a été admis, une foule massée de part et d’autre, brandissant des effigies d’Hamed Bakayoko, arborant des tee-shirts et chantant.
Décédé mercredi dernier à 56 ans des suites d’un « cancer », selon la présidence ivoirienne, Hamed Bakayoko avait été évacué en France le 18 février dernier par avion spécial pour « raisons de santé » avant d’être transféré en Allemagne le 6 mars dernier. Il avait succédé au poste de Premier ministre en juillet 2020 à Amadou Gon Coulibaly, décédé quelques jours après son retour d’une hospitalisation et d’une convalescence en France pour des soucis cardiaques. Malgré son absence au pays lors des élections législatives le 6 mars dernier, il a tout de même été largement élu député dans son fief de Séguéla au nord de la Côte d’Ivoire. Proche des masses, le défunt jouissait d’une popularité qui allait au-delà des frontières ivoiriennes. Jeudi dernier, un deuil national de huit jours, du 12 au 19 mars 202, a été décrété. Le programme officiel des obsèques prévoit des hommages de la Nation mercredi, suivis du transfert du corps le lendemain à Séguéla où le défunt sera inhumé vendredi « dans la stricte intimité familiale ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category