Jeux Olympiques Tokyo 2020: Le point sur la préparation camerounaise

Suite à l’irruption du Coronavirus l’an dernier, les Jeux olympiques 2020 se dérouleront finalement du 23 juillet au 08 août 2021 à Tokyo.

A quelques mois de la prestigieuse grand-messe sportive planétaire, le Cameroun tout comme les autres membres du mouvement olympique peaufine les détails de sa participation. Celle-ci se fera dans un contexte sanitaire particulier obéissant à un protocole Covid-19 rigoureux autant pour les athlètes, les encadreurs, que pour les dignitaires et membres de la famille olympique. Rencontré par CT au lendemain de la réélection de Thomas Bach à la tête du Comité international olympique (Cio), Hamad Kalkaba Malboum, le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) fait l’état des lieux de la participation prochaine de la Cameroon Olympique Team.

« Nous avons déjà cinq athlètes qualifiés »

Hamad Kalkaba Malboum, président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc).

A plus de quatre mois des Jeux olympique Tokyo 2020, quels sont les athlètes camerounais assurés de participer à cette grand-messe sportive planétaire ?

Le Cameroun comme d’habitude participera aux Jeux olympiques qui sont prévus cette année à Tokyo du 23 juillet au 8 août. Actuellement, nous avons déjà cinq athlètes qualifiés. Nous avons trois boxeurs : Wilfried Seyi, Maxime Yengnong Njieyo et Albert Mengue Ayissi dont la qualification obtenue à Dakar en 2020 vient d’être confirmée par le Comité international olympique. Il y a Sarah Hanffou en tennis de table qualifiée lors du tournoi qualificatif à Tunis en Tunisie en juin 2020. En judo, Hortence Vanessa Mballa Atangana a le statut de qualifié depuis le 8 mars 2021 au niveau mondial.   

Peut-on valablement croire à l’augmentation de ce premier échantillon d’athlètes qualifiés ?

Dans plusieurs disciplines sportives, des athlètes camerounais sont sur la bonne voie pour obtenir une qualification. C’est le cas au niveau continental en judo de Sophina Arrey et Hélène Wezeu Dombeu. En lutte, il y a le tournoi préolympique Afrique/Océanie du 2 au 4 avril 2021 en Tunisie. Les deux boursières de la solidarité olympique actuellement en stage à Abidjan, Joseph Emilienne Essombe Tiako et Berthe Etane Ngolle gardent toutes leurs chances de qualification. Naturellement, il reste ce fameux match de barrage en football féminin entre le Cameroun et le Chili. En haltérophilie, nous comptons sur quatre athlètes ayant un bon ranking continental et mondial. Tout va se dénouer prochainement aux championnats d’Afrique d’Antananarivo à Madagascar. Il y a quelques jours, Raphaël Nganguele et Nora Monie ont pulvérisé les records nationaux du 200m messieurs et du lancer de disque dames. Les championnats d’Afrique d’athlétisme qui auront lieu à Alger du 1er au 5 juin 2021 pourront permettre à certains athlètes de se rendre à Tokyo.        

Au niveau du Cnosc, quelles sont les démarches entreprises en vue d’une bonne participation de la Cameroon Olympique Team à Tokyo ?

En ce qui concerne la participation du Cameroun, le projet de budget suit la procédure normale en vigueur. Les chambres pour l’hébergement de notre délégation, les moyens ont déjà été dégagés par le gouvernement. Nous sommes en liaison avec notre représentation diplomatique à Tokyo pour réactualiser les contrats d’hébergement de certains membres de la délégation. Il y a quelques mois David Ojong, le secrétaire général du Cnosc a séjourné dans la capitale japonaise. Je peux vous annoncer que la délégation camerounaise va séjourner durant deux semaines dans la ville d’Oita pour son acclimatation avant le transfert pour le village olympique de Tokyo. Une bonne partie des kits d’équipement de notre partenaire chinois sont au Cameroun sous douane.

A ce jour, existe-t-il une harmonisation des points de vue quant à la gestion du facteur Covid-19 à ces Jeux ?

Sur ce point, le Cio va du principe selon lequel toutes les délégations et les athlètes qui seront au Japon devraient être vaccinés. Des vaccins que la Chine s’est proposée de mettre à la disposition des pays qui le souhaitent. A ce sujet, nous avons reçu la correspondance et saisi nos autorités relativement à cette offre. Il existe actuellement un débat sur cet aspect mais je reste convaincu que d’ici quelques mois, l’OMS, le gouvernement japonais, le CIO, propriétaire des Jeux olympiques ainsi que les grandes puissances qui ont voix sur le chapitre auront trouvé la bonne formule.  

Thomas Bach vient d’être réélu à la tête du Comité international olympique (CIO). Que peut attendre le Cameroun de ce second mandat ?  

Il faut dire que le bilan de son premier mandat a été largement positif à travers l’agenda 2020 réalisé selon ses dires à 85%. Il envisage la réalisation des 15% restants dans le cadre de l’Agenda 2020+5 désormais en vigueur. Thomas Bach était en visite chez nous en 2019, 36 ans après Juan Antonio Samaranch. Le président du CIO s’est entretenu au plus haut niveau avec nos autorités politiques. Il connaît les besoins du Cameroun au même titre que ceux des comités olympiques des pays en voie de développement où il manque parfois une bonne collaboration avec le gouvernement. Ce qui n’est pas le cas chez nous. Avec une telle gouvernance, nous sommes en droit d’attendre un plus grand soutien du mouvement olympique.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category