Ngaoundéré: le désordre urbain combattu

Un nouveau moratoire a été accordé aux transporteurs qui ont jusqu’au 15 octobre prochain pour rejoindre les sites de Beka-Hosseré et Selbé-Darang.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

 

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Une ambiance particulière flottait, jeudi dernier, dans la salle des conférences des services du gouverneur à Ngaoundéré. Responsables d’agences de transport, acteurs des professions libérales, propriétaires des scieries prenaient part à une réunion « de mise au point ». La séance de travail que présidait Kildadi Taguiéké Boukar, gouverneur de l’Adamaoua, fait suite aux désagréments que leurs activités posent à la circulation urbaine. 

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Cette concertation vise à assainir la ville. Lors des débats, il a rappelé  aux transporteurs que leur présence au centre-ville génère une panoplie de problèmes. Pour sa part, Hamadou Dawa, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Ngaoundéré, n’a pas manqué d’indiquer que l’Etat reste dépositaire de la force de coercition. Une invite a été maintes fois faite aux agences de voyage de changer de milieu afin que leurs activités se déroulent dans des lieux convenables. Les agences traînent le pas. 

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

Elles laissent entendre que « les clandestins vont ravir la clientèle », nous a rapporté l’un des transporteurs. Toutefois, depuis 2012 les autorités de la ville font des efforts pour caser les activités de transport et de menuiserie dans des sites aménagés à Beka-Hosseré et Selbé-Darang. Malgré de multiples rappels à l’ordre, la situation n’a point changé. Désormais, un nouvel ultimatum a été donne. Au plus tard, le 15 octobre prochain, toutes les agences de voyage de la ville doivent avoir rejoint le site qui leur a été réservé à Béka-Hosséré. 

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Et Selbé-Darang, pour les ateliers de scierie. Afin d’assurer et garantir la sécurité dans la mobilité des populations, le délégué régional des Transports pour l’Adamaoua, Josué Meyoua Me Mah, a insisté sur les commodités. Pour cela, les agences de voyage doivent respecter les principes de sécurité en intégrant les chambres de chauffeurs et les salles d’attente confortables pour éviter les accidents de la route.

Read also : Rdpc : 23 militants graciés et réhabilités

Read also : Cameroun-Angola : le duel final

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category