Accès aux réseaux sociaux: Faut-il interdire l'access aux mineurs?

Face à la poussée inquiétante des comportements déviants en milieu scolaire, l’on se demande si ces outils technologiques ne sont pas pour beaucoup.

Qu’allons-nous faire de nos enfants ? Ceux qui, aujourd’hui, semblent trouver la voie ? La voie de l’épanouissement (sexuel) au détriment de la formation morale et intellectuelle ? Les chroniques diffusées sur les tranches de vie dans les écoles ces derniers temps nous inspirent mille et une questions, sans réponse précise. Les parents sont perturbés, inquiets, choqués par la nouvelle activité favorite de certains jeunes élèves. Le tournage de vidéos obscènes dans les salles de classes, avec comme bonus, la création des clubs de partouze. Pas moins.


Read also : Développement des filières agricoles : les bons fruits du projet d’appui

Si les nombreuses questions restent sans réponse, l’on s’accorde au moins sur un fait : ces déviances sont la conséquence de l’utilisation non-contrôlée des réseaux sociaux. En effet, la société moderne dans laquelle nous vivons a imposé une nouvelle habitude. Celle de fluidifier la communication, en offrant aux enfants des téléphones dits androïdes, disposant de plusieurs fonctionnalités et d’applications. C’est quasiment une concurrence qui se vit entre les mains des mineurs, en termes de marque de téléphone offerte par les parents. Et qui dit androïde dit forcément connexion aux réseaux sociaux. Du coup, la vie, même en famille ou entre amis et camarades, se résume à des expressions bien connues : « Fais-moi un WhatsApp », « Mets ça sur ton statut », « Envoie-moi un selfie », « Je t’ai fait un voice » ... Bien plus, on ose : « Je te fais une vidéo pour que tu confirmes… ». Ne nous demandez pas ce qu’il faut « confirmer ». Sauf qu’à la vérité, ce sont des photos les plus osées, les vidéos les plus sensuelles qu’on tourne partout, même en salle de classes.


Read also : Journée du commerce électronique : la fracture numérique reste un obstacle

Si l’on est d’accord qu’on ne saurait vivre en dehors de son époque, il est quand-même urgent de tout faire pour ne pas subir cette époque-là. En effet, les parents et autres encadreurs s’accordent sur l’importance d’une communication permanente et harmonieuse avec les enfants. Celle-ci se nouant aisément via le téléphone. Mais il est désormais admis la nécessité de contrôler, de réguler, voire d’interdire l’accès à certaines plateformes à nos enfants avant un certain âge. En clair, monter la garde en fouillant systématiquement ce que publient les mineurs.


Read also : Certification à la norme forestière FSC : les entreprises sensibilisées

S’appuyer surtout sur leurs aînés pour pouvoir détecter facilement les pseudonymes qui cachent souvent leurs vraies identités, suivre leurs commentaires et les fora auxquels ils adhèrent, bref monter la garde et la veille technologique. Car, en réalité, si la vigilance n’est pas renforcée dès la base, c’est-à-dire à en famille et à un âge mineur, le risque de perdre des générations sera plus grand. Sauf si nos parents et notre société souhaitent avoir des stars d’un autre genre…     


Read also : Autorité portuaire nationale : de nouveaux dirigeants

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category