Ebolowa: Un orage fait d’importants dégâts

Une violente tornade s’est abattue sur la ville en début d’après-midi, samedi dernier.

C’est un spectacle ahurissant, pour un tableau sombre, que la ville d’Ebolowa offre en cette début de semaine, après le passage d’un violent orage samedi.  Le bilan des dégâts est impressionnant et l’ampleur est à la hauteur de la rage et la violence du vent qui est survenu à Ebolowa et ses environs. Il a fallu moins de vingt minutes, en cette mi-journée de samedi, 20 mars, pour que les populations perdent de nombreux biens.  Des bâtiments abritant de nombreux services publics et privés décoiffés, des établissements scolaires sinistrés, des commerces désormais dans des bâtiments à ciel ouvert, des lignes électriques détruites. Heureusement, pas de perte en vies humaines. En ce lundi matin, l’heure est encore au bilan.

Parmi les victimes, l’Agence régionale de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam) qui aura été frappée de plein fouet, perdant du coup, toute sa toiture. Le personnel, qui s’était retrouvé pour une séance d’investissement humain commencée autour de 9 h, s’est trouvé avec tout le matériel de service à la merci du ciel qui laissait s’échapper une pluie persistante. L’agence régionale du Service civique national de participation au développement, voisine de la Sopecam, paie également le lourd tribut de la catastrophe naturelle qui a laissé de nombreuses familles sans abri. Une chaîne de solidarité, orchestrée par des délégués régionaux qui ont immédiatement mis leurs véhicules de service à contribution, s’est organisée pour venir en aide aux sinistrés. Appelés, une équipe des Sapeurs-pompiers, conduite par leur commandant, est immédiatement intervenue dans les secteurs fortement touchés.

Un tour dans les rues donne un spectacle des plus regrettables. Des branches d’arbres, des toitures entières, des feuilles de tôle froissée, des fils électriques jonchent le sol… Une bonne partie de la cité a d’ailleurs passé la nuit dans le noir, suite à la coupure électrique survenue au cours de l’orage.

Le maire de la ville, Daniel Edjo’o, a effectué une descente d’évaluation auprès de nombreuses victimes, pour leur apporter un message de réconfort et d’encouragement. Ebolowa porte encore les stigmates issus de la rage d’une forte pluie et d’un vent d’une violence inouïe.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category