SDF Littoral: Ça sent le soufre

Une réunion du comité exécutif régional tenue dimanche ravie le sentiment de tension entre les leaders du parti dans cette circonscription.

Le 18 mars dernier, le président régional du SDF pour le Littoral, l'honorable Jean Michel Nintcheu, adressait une correspondance aux responsables du parti dans la région. Ils étaient « priés » de prendre part à une importante réunion du comité extraordinaire régional pour le Littoral en date du 21 mars 2021, au domicile de l'honorable Jean Michel Nintcheu. L'ordre du jour de cette importante assise, qui n’a pas été précisé dans cette correspondance, devait porter sur « les activités antiparti » de l'honorable Joshua Osih Nabangui, 1er vice-président national du SDF. Une correspondance qui arrive après que les deux hommes se sont vivement opposés par médias interposés, suite à la signature par Joshua Osih, d'une pétition des députés du RDPC demandant au gouvernement des USA d'extrader tous ceux qui sur le sol américain posent des actes antipatriotiques portant préjudice aux institutions et à l'image de notre pays.

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Dimanche donc, pendant de longues heures et à huis clos, le comité exécutif régional SDF Littoral s'est retrouvé pour laver le linge sale en famille, de manière houleuse quelques fois selon le communiqué final et en l'absence de Joshua Osih. il dénonce « la gestion calamiteuse de la campagne de l'élection présidentielle de 2018 par le 1er vice-président assortie d'une lettre de félicitations à son adversaire candidat du RDPC alors que le parti dénonçait et continue de dénoncer les fraudes massives qui ont émaillé le processus, sa participation à la cérémonie de prestation de serment du candidat du RDPC, la non production par ce dernier, d'un rapport complet d'activités et financiers de la gestion de l'élection présidentielle de 2018 pourtant plusieurs fois exigé par des résolutions de différents NEC ainsi que le rapport des élections municipales et législatives de février 2020 dont il s'est approprié la gestion unilatérale malgré la commission mise sur pied par le président national, sa rébellion contre les résolutions du NEC du 13 mars 2021 à travers l'organisation d'une campagne médiatique pour démontrer qu'il a eu raison de signer la pétition en défiance du NEC et au grand mépris de la base. »

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

Joint hier, Jean Michel Nintcheu, a déclaré qu’il ne « s’agit pas d’un Conseil de discipline », le Comité exécutif régional n’étant pas habilité à convoquer ce type d’assises, mais simplement d’un « constat d’auto-exclusion ». Raison pour laquelle, indique-t-il, le secrétariat général du parti a été saisi, à charge pour lui de mettre en branle le Comité exécutif national. Quant au principal concerné, Joshua N. Osih, il a indiqué qu’il ne réagissait pas « par médias interposés » et le ferait au sein des instances compétentes. De son côté, Jean Tsomelou, le secrétaire général du SDF préfère temporiser : « il n’y a pas de problème au SDF, encore moins au sein de la coordination régionale du Littoral ».

Read also : Animation politique : les médias à la rescousse

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category