51e anniversaire de la Francophonie: Le Cameroun boucle une semaine d’activités

Les manifestations entamées le 17 mars dernier ont pris fin lundi au ministère des Relations extérieures, sous la présidence du ministre Mbella Mbella.

Le faste souhaité n’a pas eu lieu le 20 mars dernier à l’occasion des 51 ans de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Un choix qui résulte des restrictions imposées par la pandémie du coronavirus en termes de festivités. Le Cameroun a pourtant tenu à marquer le coup en privilégiant des activités à faible mobilisation. Celles-ci ont été articulées autour d’une Semaine nationale de la Francophonie. L’apothéose de cette célébration a eu lieu, avec un léger décalage, lundi 22 mars au ministère des Relations extérieures. Une cérémonie solennelle de commémoration à laquelle ont pris part quelques chefs de missions diplomatiques accrédités au Cameroun et membres de l’OIF. Pour la circonstance, les jeunes lauréats des différents concours en lien avec les activités de la Francophonie ont reçu leurs prix.

La journée de lundi a aussi été l’occasion de passer en revue les retombées, pour le Cameroun, de la coopération avec l’OIF. « Nous gagnons d’abord sur le plan politique. A titre d’illustration, il y a la participation du chef de l’Etat aux grands sommets de la Francophonie où il fait entendre la voix du Cameroun et surtout sa vision politique de l’Afrique et du monde. J’ajoute la visite, entre le 26 et le 29 novembre 2019, de la Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo, accompagnée de la Secrétaire générale du Commonwealth et du président de la Commission de l’Union africaine pour soutenir le Cameroun dans le cadre d’une sortie de crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le Cameroun et la RDC viennent [également] de bénéficier de la Francophonie un apport de 3 milliards de F dans le cadre de la gestion des problèmes de développement durable », énumère Lejeune Mbella Mbella.

Occasion a également été donnée d’écouter le traditionnel message de la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo. Dans la vidéo diffusée, celle-ci s’est appesantie sur la place des femmes dans l’espace francophone, pour être en phase avec le thème de cette année : « Femmes francophones, femmes résilientes ». Afin de favoriser cette résilience, l’OIF intervient en faveur de la femme à plusieurs niveaux. Depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19 par exemple, l’Organisation a créé le fonds d’appui « Francophonie avec elles ». Un deuxième appel à projets vient d’ailleurs d’être lancé dans ce sens.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category