Cameroun-Algérie: Un nouveau souffle

Le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et son homologue algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum ont signé un Accord de consultation politique non-cadré hier à Yaoundé.

Le Cameroun entretient avec la République algérienne démocratique et populaire, d’excellentes relations diplomatiques depuis 1964. Ces relations parfois ont besoin d’être densifiées. Et c’est dans cette perspective qu’il faut comprendre l’Accord de consultation politique non-cadré signé hier entre le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, et celui algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum. « Cet accord officialise et encadre des relations très fraternelles. Il donne un cadre juridique à ces consultations et ouvre la voie à beaucoup plus dans l’avenir », a déclaré le ministre algérien au sortir de l’audience.

Il est donc question selon le diplomate algérien, et de commun accord avec son homologue camerounais, d’élargir davantage et redynamiser cette coopération bilatérale. D’ailleurs, sa visite de travail témoigne à suffisance l’intérêt que son pays porte au Cameroun. L’inverse est tout aussi vraie. D’ailleurs, l’audience à lui accordée par le président de la République, Paul Biya s’inscrit dans cette dynamique. « J’ai eu l’honneur d’avoir été reçu ce matin par le président de la République. Ça prouve l’intérêt qu’il accorde à l’Algérie et ma venue ici à Yaoundé démontre le grand intérêt que nous portons à nos relations avec le Cameroun, dans tous les domaines. Il y a une volonté réciproque de densifier les relations bilatérales dans tous les domaines », a-t-il mentionné.

Mais ça ne semble assez. Les deux pays amis entendent apporter un souffle nouveau au secteur économique. Dans ce sens, ils ambitionnent mutuellement de créer une fusion entre différents partenaires économiques. Ceux opérant dans les entreprises, les investissements de tous ordres et les banques notamment. Bien plus, l’Algérie s’intéresse aux grands projets structurants que le Cameroun met en place, dans la mesure où elle aussi en développe à son niveau. A propos, Sabri Boukadoum, a évoqué la fibre optique, la route transsaharienne… Mis en commun, ces projets peuvent bénéficier à tous les pays africains, surtout avec la Zone de libre échanges africaine entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Au terme de cet entretien les deux personnalités ont échangé des présents

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category