Douala IV: Les comptes administratifs et de gestion adoptés

L’organe délibérant de la commune a examiné et validé les documents y relatifs au cours de la session ordinaire le 23 mars dernier.

L a session ordinaire du conseil municipal de la commune d’arrondissement de Douala IV était essentiellement consacrée le 23 mars dernier à l’adoption du compte administratif du maire, du compte de gestion-matière et du compte de gestion du receveur municipal au titre de l’exercice 2020. Tous ces documents de gestion ont été adoptés par l’organe délibérant de la commune. En sa qualité de chef de l’exécutif communal, le Dr Edouard Hervé Moby Mpah a donné des éléments d’appréciation chiffrés en lien avec la gestion budgétaire de l’exercice 2020. Il en ressort que le compte administratif clos au 31 décembre 2020 s’élève en recettes à plus de 1,099 milliard de F. Pour ce qui est des dépenses, ledit compte se chiffre à plus de 951 millions de F, avec un excédent budgétaire supérieur à 147 millions de F. Dr Edouard Hervé Moby Mpah a par ailleurs précisé que l’exécution de ce budget clos au 31 décembre 2020 s’est effectuée dans un contexte socio-économique morose dû à l’apparition inopinée du Covid19. Une morosité économique exacerbée par l’allègement fiscal instauré par le gouvernent. Notamment l’exonération de l’impôt libératoire et de la taxe de stationnement pour les moto-taxis ainsi que la taxe à l’essieu au titre du deuxième trimestre, y compris l’exonération au titre du deuxième trimestre de l’impôt libératoire et des taxes communales telles que le droit de place sur les marchés au profit des petits revendeurs. « Toutefois, la commune est restée active dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations », a précisé le maire qui a donné une liste non exhaustive des réalisations de 2020. Tout en constatant que le taux de réalisation en termes de crédits engagés dans cette commune était de 51% en 2020, le préfet du Wouri Benjamin Mboutou a exhorté l’exécutif communal et l’ensemble du conseil à regarder l’année 2021 avec beaucoup d’espoir. Il les a engagés à plus d’effort dans le domaine du recouvrement des recettes. Benjamin Mboutou a rappelé les défis auxquels la commune est confrontée à savoir : la prolifération d’habitations précaires, la naissance des quartiers spontanés avec pour conséquence l’accroissement des risques d’inondations en cette période de retour des pluies. Il a invité l’exécutif communal à faire preuve de maîtrise de la dépense publique et d’assurer la cohésion sociale des populations de Bonabéri

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category