Délimitation et démarcation des frontières: Du matériel en renfort

Le 25 mars dernier, le ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji Paul, a réceptionné divers équipements dans le cadre d’un projet soutenu par la Coopération allemande et l’Union européenne.

Le Projet d’appui au Programme frontières de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (APF-CEEAC) vient de recevoir un coup d’accélérateur. Le 25 mars dernier en effet, le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Atanga Nji Paul, a réceptionné du matériel à cet effet. Celui-ci est constitué de deux véhicules tout-terrain neufs, d’équipements GPS, de gilets de sauvetage et d’images satellitaires. Un arsenal qui devrait permettre aux équipes camerounaises affectées à la délimitation et à la démarcation des frontières de mieux se déployer. « Nous avons certaines frontières qui sont extrêmement longues. Il faut parfois parcourir jusqu’à 1800 kilomètres pour s’en occuper. Donc, ce matériel est très utile dans le contexte actuel. J’aimerais rassurer [nos partenaires] que nous allons faire bon usage de ces équipements. Nous sommes satisfaits et nous pouvons leur exprimer notre profonde gratitude », s’est exprimé le Minat à l’issue de la cérémonie de jeudi dernier.

L’APF-CEEAC est une réponse aux difficultés rencontrées par les pays de l’Afrique centrale en matière de délimitation et de démarcation des frontières. Celui-ci s’inspire du Programme frontières de l’Union africaine, une initiative plus globale entreprise au plan continental. « L’objectif de ce projet c’est d’avoir des frontières plus sécurisées pour protéger les populations de part et d’autres de [celles-ci] et veiller à leur développement socio-économique. Les conflits n’ont pas de frontières. Donc, si on veut pouvoir répondre de manière efficace à ces enjeux, il faut absolument travailler sur cette question. Nous le faisons de façon intégrée au niveau de la CEEAC », explique Sébastien Bergeon, chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne au Cameroun.

Lancé en novembre 2020, l’APF-CEEAC est surtout un sous-programme du Programme d’appui aux réformes et au renforcement des capacités institutionnelles de la Ceeac - Secteur paix et sécurité (Parcic), porté par l’Union européenne. A travers le 11e Fonds européen de développement, cette dernière finance le projet à hauteur de 5,6 milliards de F, tandis que la Coopération allemande, à travers la GIZ, mobilise 1,9 milliard de F.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category