Confitures: La touche locale

Dans tous les grandes surfaces de la ville Yaoundé, des produits fabriqués au Cameroun occupent une place de choix.

Sur une douzaine de marques de confitures exposées dans le rayon confiseries d’un supermarché au quartier Ekié à Yaoundé, les locales occupent une bonne place. Il y en a de tous les parfums notamment ceux du terroir. Avec des saveurs de fruits, notamment, au gingembre, orange, ananas, ananas-oseille, papaye, papaye-orange, papaye-baobabs au prix unique de 1700 F, la boîte de 450 g. Le pakaging n’a rien à envier aux produits importés, bien travaillé, il attire de par les couleurs vives qu’il renvoi.

Dans un autre supermarché au centre-ville, on en trouve également plusieurs marques. Elles sont produites avec des fruits locaux comme la papaye, mangue, orange, citron et de la gelée de gingembre.  Les 450 g coûtent 1450 F. D’après le chef de rayon, les responsables travaillent avec une demi-douzaine de producteurs qui leur livrent ces produits tous les mois. « Les clients apprécient beaucoup ces compotes surtout qu’elles sont fabriquées sur place par nos producteurs », explique notre source. Ailleurs dans un autre espace commercial au centre-ville, les confitures made in Cameroon ne manquent pas.

Tout un rayon leur est d’ailleurs consacré avec près de six marques à côté d’une dizaine de marques importées. Du 100% naturel, fabriquées artisanalement par les producteurs locaux. Les prix pratiqués sont un peu plus bas que ceux que ceux des produits qui viennent de l’extérieur, et c’est une fierté de voir de plus en plus nos produits exposés dans les grandes surfaces se réjouie Nathanaël Ekouta. Ce père de famille d’une trentaine d’années avoue n’acheter que du made in Cameroon dans ces supermarchés.  Ce jeudi 25 mars, il a pris bocaux de confitures. Les prix varient entre 1100 F pour les 200 g et de 1700 F, 2100 F et 2800 F pour des contenant de 450 g.

« Tout dépend du fruit avec lequel elles ont été produites », explique le chef de rayon. Et comme partout ailleurs, les clients ont l’embarras du choix des parfums proposés. L’on trouve de la confiture de papaye, orange, fruits de la passion, mangue-citron, ananas, ananas-papaye et même de cassamengo et corossol. Bien étiquetés, les bocaux offrent également aux clients, toutes les informations qu’ils désirent avoir. En l’occurrence la date de péremption de ces produits, qui est en général est d’un an. La provenance du produit. On peut y lire que lesdites confitures proviennent d’Awae et du Noun. « Ils font du bon travail, c’est pourquoi ils ont été choisis parmi tant d’autres », reconnaît l’un des responsables du magasin. D’après lui, la commande avait été faite par des clients qui en avaient marre de consommer les confitures importées. « Pas que celles importées ne sont pas de bonne qualité, mais, ils voulaient une confiture produit sur place et avec nos fruits », dit-il. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category