Douala pleure le Christian Tumi

Le cardinal est décédé samedi matin dans un établissement hospitalier de la ville.

Les populations de la ville de douala en général et les fidèles de la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Bonadibong en particulier, se sont réveillés samedi matin, 3 avril 2021, avec un coup de massue sur la tête. Celui de l'annonce du décès du cardinal Christian Tumi, le premier cardinal camerounais. Aussitôt la nouvelle connue, l'archevêché a connu tout au long du week-end, le défilé des officiels, des croyants,  des anonymes, etc. venus apporter leurs soutien et réconfort à la communauté catholique si durement éprouvée.

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

L'ambiance samedi matin était au recueillement à l'évêché de Douala. Si les grilles y donnant accès sont comme à l'accoutumée ouvertes, celles de la résidence du cardinal sont fermées. Les fidèles par petits groupes sont agglutinés, le regard hagard, la mine déconfite, visiblement désabusés et décontenancés. Comme dans un confessionnal, ils échangent à voix basse. D'autres errent dans la cour comme des âmes en peine. Des véhicules avec à leur bord des officiels et autres personnalités entrent et sortent. Célébration de Pâques oblige, les prêtres présents sur les lieux se refusent à tout commentaire et aidés par des fidèles, plantent le décor avec les ornements d'usage, mais le cœur n'y est pas vraiment. De temps à autre, des pleurs de quelques  fidèles déchirent le silence pesant qui règne sur l'archidiocèse.

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

Le temps va ainsi s'écouler tout au long de la journée de samedi, jusqu'à hier dimanche avec les messes de célébration de Pâques, au cours desquels un vibrant hommage a été rendu au tout premier cardinal camerounais, Christian Tumi. Donnant l'occasion à l'archevêque de douala, Mgr Samuel Kleda, au clergé et aux fidèles, de prier et confier l'âme de celui qui est considéré ici comme un bâtisseur, un homme de paix, de justice et de vérité, au Seigneur. En attendant le programme des obsèques qui sera communiqué ultérieurement selon le communiqué nécrologique officiel de l'archidiocèse de douala.

Read also : Animation politique : les médias à la rescousse

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category