Gambie : la feuille de route d'Adama Barrow

Le président élu planche sur un plan de développement national, alors même que le contentieux électoral reste pendant.

D’après la constitution gambienne, c’est le 19 janvier prochain que le président élu, Adama Barrow, doit prêter serment. Mais cette échéance reste tributaire du recours du président sortant, Yahya Jammeh, auprès de la Cour suprême gambienne dans le but de faire invalider la présidentielle du 1er décembre dernier. En attendant, Adama Barrow se prépare à exercer le pouvoir. Lundi dernier, il a annoncé la formation d'un groupe d'experts pour formuler un plan de développement national. Le vœu du président élu gambien est que son futur gouvernement soit « immédiatement opérationnel après son investiture le 19 janvier ». Pour ce faire, Adama Barrow a créé l’Agence pour un développement socio-économique durable (Assed, sigle en anglais) constituée de sept experts dans les domaines politique, civil, économique, social, culturel et environnemental pour mutualiser les compétences.
La Cour suprême doit examiner le 10 janvier le recours du parti du président sortant Yahya Jammeh, qui demande l'annulation de la présidentielle du 1er décembre. Et ce n’est qu’après ce verdict que l’on saura si Adama Barrow pourra mettre en pratique sa feuille de route. Dans son camp en tout cas, aucun doute n’est permis. Pour l’opposition, la victoire d'Adama Barrow est définitive et « aucune Cour sur terre » ne pourra l'annuler, a affirmé il y a quelques jours Halifa Sallah, le porte-parole de la coalition qui soutient Barrow. Le président élu gambien bénéficie, en outre, du soutien de la communauté internationale et particulièrement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) et de l'ONU, qui pressent Yahya Jammeh de céder le fauteuil à Adama Barrow et de permettre une transition apaisée dans son pays.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie