Pascal Monkam: Le dernier voyage

La dépouille de l’homme d’affaires a été accueillie hier à Douala par le gouverneur de la région du Littoral.

Décédé le 27 février 2021 à Pretoria en Afrique du Sud, la dépouille de l’homme d’affaires Pascal Monkam, fondateur de plusieurs structures hôtelières au pays de Nelson Mandela et au Cameroun, est arrivée à Douala hier jeudi 8 avril 2021. La dépouille du disparu a été accueillie à la base aérienne 201 par le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, la famille, les amis et le personnel de ses entreprises. Des obsèques officielles ayant été décrétées par le président de la République pour Pascal Monkam, le businessman décédé a eu droit à des honneurs militaires. Honneurs suivis d’un office religieux célébré par l’Abbé Timothée Ewe de la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Bonadibong.

Sur le visage des uns et des autres, se lisaient tristesse, solitude et désolation. Dans son message tiré de l’évangile de Mathieu, le prélat rappelle que l’on se pose toujours la question « Seigneur, pourquoi ? » Une question qui trouve une réponse silencieuse, car d’après le prédicateur, « nous faisons face à une impossibilité d’un supposé réveil. Ce n’est pas une initiative volontaire ou encore un geste personnel ». Il a ensuite recommandé l’âme de Pascal Monkam au Seigneur ainsi que le bon déroulement de la suite de ses obsèques.

L’autre temps fort de cette première étape a été l’hommage de la nation à l’illustre disparu par le gouverneur de la région du Littoral, qui s’est incliné devant le cercueil suivi des autorités administratives, militaires, policières, de la famille et des amis. Le corbillard ayant à son bord la dépouille du patriarche a ensuite pris la route pour plusieurs escales de 5 minutes chacune : le Marché Monkam à Ndokoti, les hôtels La Falaise à Bonapriso et Bonanjo et La Résidence La Falaise à Akwa. A la fin de cette tournée, une autre messe s’est déroulée à la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Bonadibong, avant la veillée funèbre à son domicile de Bonanjo.

Un des points marquants de cette célébration, c’était l’uniforme de deuil sur lequel on pouvait lire certaines citations de Pascal Monkam : « Le mensonge ne peut pas remplacer la vérité », « l’argent est un outil de travail », « tout problème a une solution », « si tu n’aimes pas ma famille, tu ne m’aimes pas » ou encore « l’amour est la plus grande force de l’univers ». En effet, il avait émis le vœu de voir sa famille soudée après son départ, sans bruits ni querelles. Nza’a Nenkam Niâssi Monkam Pascal sera inhumé samedi prochain à Bakassa, son village natal dans le département du Haut-Nkam, région de l’Ouest.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category