Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Ils seront distribués par la Sodecao aux producteurs pour le compte de la campagne cacaoyère 2919-2020.

Booster la production du cacao, régénérer les vieilles plantations et approvisionner les unités de transformations, c’est l’objectif final de la Société de développement des filières Cacao et Café (Sodecao) qui met à la disposition des agriculteurs pour le compte de la campagne 2019-2020, quatre millions de plants de cacaoyers. Selon le directeur général, Jean-Claude Eko’o Akouafane, il s’agit des plants de cacaoyers hybrides à haut rendement (1000 à 2000 kg /ha), résistants à la pourriture brune et aux attaques d’insectes et disposant des caractéristiques physiques et organoleptiques recherchées dans l’industrie chocolatière. Cette information rendue publique jeudi dernier par le biais d’un communiqué signé par le DG indique également que ces plants sont issus des fèves dont les cabosses sont obtenues par pollinisation manuelle dans trois principaux champs semenciers à savoir : Nkoemvone, Mengang et Abong Mbang. L’on apprend aussi que lesdits hybrides possèdent 50% de caractères génétiques pour chacun des parentaux (clones) sélectionnés sur la base de leur productivité, de leurs résistances aux maladies de cacaoyers, des caractéristiques organoleptiques et surtout de leurs aptitudes à transférer lesdits hybrides de première génération. Le DG de la Sodecao ajoute que les fèves hybrides issues de ce processus de pollinisation manuelle sont ensemencées et conduites selon les règles agronomiques dans des pépinières rapprochées des bassins de production.

S’agissant des critères de sélection de cacaoculteurs pouvant bénéficier de cet appui, l’on indique que tout Camerounais majeur sans distinction de sexe peut en bénéficier en remplissant certaines conditions. Il faut en premier lieu disposer d’au moins un hectare de terrain approprié à la cacaoculture. Le demandeur devrait être accompagné par un encadreur de la Sodecao ou du ministère en charge de l’Agriculture dans la réalisation des opérations de choix du site, marquage des arbres à conserver pour l’ombrage, choix des cultures associées, piquetage trouaison et planting. Il devrait également verser contre reçu auprès du chef de l’unité de la société  proche de son exploitation, la somme de 50 F par plant de cacaoyer représentant la contribution du bénéficiaire pour le transport des plants de la pépinière vers le site de soon. Enfin, le cacaoculteur devrait s’engager à désherber son exploitation au moins trois fois par an tout en respectant l’itinéraire technique de conduite durable, vulgarisé par la Sodecao. Par ailleurs, ces producteurs devraient bénéficier d’un encadrement d’un conseil pour la lutte contre les maladies du cacao. Le conseil agricole devrait aussi venir d’une unité extérieure de la Sodecao.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category