Projets et programmes agricoles: la campagne de charme du Minader

Trois ministres étaient face aux jeunes à Douala hier, en vue de les sensibiliser sur l’entrepreneuriat agricole.

C’est en aînés expérimentés que les ministres de l’Agriculture et du Développement rural, Henri Eyebe Ayissi, de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou, ont entrepris la longue rencontre qu’ils ont eue avec des dizaines de jeunes gens du Littoral. Ce mardi 27 décembre 2016 à Bépanda, les deux ministres ont mis en pratique une démarche pensée par le premier et soutenue par le second, qui l’a résumée en ces termes : « On a tous deux constaté que les jeunes ne vont pas systématiquement et spontanément vers l’information. Nous sommes donc venus leur dire ce qu’ils devraient savoir pour entreprendre dans le domaine de l’agriculture. »
Il s’agit de dizaines de projets et programmes, d’écoles de formation professionnelle de divers niveaux, de conseils et d’appuis, principalement mis à disposition par le gouvernement. Un dispositif pourtant méconnu, alors que les pouvoirs publics, en commençant par leur principale figure qu’est le chef de l’Etat, parient sur l’introduction massive de jeunes bras dans les activités agricoles. De manière à résorber sérieusement le chômage endémique et subséquemment produire des richesses nécessaires aux ambitions sociales et économiques du Cameroun. « La terre ne trahit pas », a-t-on entendu le président Biya dire dans une rediffusion de son dernier discours à la jeunesse.
Dans le cas du Littoral, qui accueillait donc hier la campagne nationale lancée à cet effet en juillet dernier par le ministère en charge de l’Agriculture, les atouts sont plutôt nombreux. Les terres arables et alluvionnées du Nkam et de la Sanaga-Maritime, l’hydrographie générale de la région qui permet de disposer de réserves d’irrigation en basse saison, les riches sols volcaniques du Moungo, des sources de semences améliorées, des centaines d’encadreurs et d’établissements de formation ou d’accompagnement (y compris financier) comme le tout nouveau lycée agricole. Il ne vous reste qu’à vous lancer, appuiera le ministre délégué auprès du Minader, Clémentine Ananga Messina, dans un échange à bâtons rompus avec des pionniers distingués en cette occasion. Lesquels ont d’ailleurs confirmé que la terre qu’ils ont commencée à cultiver ne les a pas trahis.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category