Enseignement catholique : le secrétaire national n’est plus

L’abbé Benoît Marie Ndongo Andegue est décédé des suites de maladie le 14 avril dernier à Yaoundé.

L’Enseignement catholique vient de perdre son secrétaire national. L’abbé Benoît Marie Ndongo Andegue s’en est allé le 14 avril dernier. L’homme de Dieu est décédé le lendemain de son anniversaire, passé malheureusement dans un lit d’hôpital. Selon le témoignage de son frère ainé, Marie Robert Eloundou, l’abbé Benoît Marie Ndongo Andegue, était souffrant. « Il a eu un choc au dos le 17 janvier dernier, puis s’en est suivi une opération à l’Hôpital général de Yaoundé qui a engendré des complications, lesquelles n’ont pas pu être maitrisées et abouti à son décès. Il a eu le temps de traverser sa 44e année sur terre », confie-t-il. Pour le frère aîné, la blessure est profonde. Celui qu’il considérait comme son fils, car étant le dernier d’une fratrie de huit enfants s’en va comme il a vécu : dans l’humilité et l’intégrité. « En tant que frère et père je vois un homme qui avait sa voie tracée, qui était d’un désintérêt des choses de la terre. Ndongo Andegue ne me laisse même pas une aiguille. Je remercie le Seigneur qui m’a fait don et privilège d’avoir un frère comme lui », poursuit-il.


Read also : Improving Child Literacy: Nascent Solutions Offers Over 100,000 Books To Three Regions

L’Eglise catholique qu’il a servie durant 16 années le regrette également. Ordonné prêtre en 2009, le natif du petit village Ekekom dans l’arrondissement de Monatélé, région du Centre passe 12 ans au sein de l’élite de l’Eglise catholique du Cameroun. Il est alors en service à la conférence épiscopale. Il fait d’abord un mandat comme adjoint au secrétariat national pendant trois ans, et deux mandats comme patron pendant six ans. Un parcours élogieux qui n’est pas surprenant pour Mgr Damase Zinga, président de la commission éducation à la Conférence épiscopale du Cameroun, collaborateur et encadreur du défunt depuis son jeune âge. Envoyé au secrétariat national de l’enseignement catholique, l’élève retrouvera une fois de plus son maître. Ils travaillent ensemble sur l’avenir de l’éducation et ils décident de mettre sur pied les bases de l’enseignement catholique au niveau universitaire en lien avec leur tutelle. 


Read also : 5e anniversaire du CHRACERH : l’hommage au couple présidentiel

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category