Cardinal Christian Tumi : le temps des adieux

La levée de corps du cardinal a eu lieu hier à l’hôpital de la Garnison militaire de Douala, en présence d’évêques et de diverses personnalités.

Le dernier hommage à son éminence Christian Tumi, archevêque émérite de l’archidiocèse de Douala, a commencé hier, 19 avril 2021, avec la levée de corps à l’hôpital de la Garnison militaire de Douala. C’était en présence d’une dizaine d’évêques, de plusieurs prêtres, du ministre Issa Tchiroma Bakary, des gouverneurs du Nord-Ouest, Lele Lafrique, du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, de la famille et de quelques chrétiens.


Read also : Cameroun-Sénégal : la commission mixte en préparation

« Le Christ est ressuscité » est le premier cantique entonné par la chorale (réduite pour cause de mesures barrières), pour accueillir la dépouille. Le décor est simple, les sièges sont recouverts de violet. La charge est revenue à Mgr Antoine Ntalou, archevêque émérite de Garoua et ami du défunt cardinal, de dire la prière à la morgue. L’église explique que cette prière a pour but de confier à la miséricorde de Dieu l’âme du disparu.


Read also : Pèlerinage à la Mecque : la relance envisagée

La première étape terminée, le cortège a pris la direction de la cathédrale Saints Pierre et Paul  de Bonadibong, où des fidèles attendaient depuis les premières heures de la matinée. Il a fallu l’aide des forces de maintien de l’ordre pour encadrer la première procession des évêques avec le cercueil vers l’autel, après une bénédiction de l’archevêque métropolitain de Douala, Samuel Kleda.


Read also : Discours haineux et xénophobie : la lutte à bras-le-corps

La cathédrale était parée de ses plus beaux atours : une décoration florale verte et blanche. Dès l’entrée de l’église, un portait du cardinal esquissant un grand sourire est visible. Ainsi qu’un autre, où il était mentionné : « Si nous passons par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons avec lui » (Romains 6 : 8). Des écrans ont été disposés pour permettre à ceux restés dehors de suivre le déroulement de toutes les cérémonies.


Read also : “We Need To Adopt An All-embracing, Holistic Approach”

La première célébration eucharistique prévue hier à 12h30 était animée par la province ecclésiastique de Douala (Nkongsamba, Douala, Edéa, Bafang, Bafoussam) et présidée par le nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Mgr Julio Murat. La première lecture  a été tirée des Actes des Apôtres, 6 : 8-15. Puis le Psaume 119 a été chanté par le Chœur diocésain, chorale fondée en 1999 par le cardinal Tumi. L’homélie du jour est tirée du livre de Jean, chapitre 6, versets 22 à 29. Mgr Kleda a axé son propos dans un premier temps sur le ministère du disparu. « Il s’est donné à Jésus pour conduire les hommes vers le Père éternel, il a offert le corps et le sang de Jésus qui donne la vie éternelle », dira le prélat. Il est également revenu sur la multiplication des pains par Jésus et, pour terminer, il a demandé aux fidèles d’avoir la foi en Dieu et en son fils.


Read also : Election du maire de Bangangte : le deuxième round

Le reste de la journée prévoyait une messe à 16h par la province ecclésiastique de Bamenda, recueillement et animations par les mouvements mariaux. Puis, à 20h une messe, le recueillement et des animations par des groupes tels la Ligue des femmes catholiques ou l’Alliance des dames paroissiales. Une ultime célébration eucharistique était prévue à 23h. L’inhumation est prévue ce jour à 10h.


Read also : ANDP : Party Embarks On Social Actions

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category