Eiforces : un nouveau dortoir inauguré

Le bâtiment de 32 lits a été réceptionné le 15 avril dernier à Awaé par le directeur général de l’Ecole internationale des Forces de sécurité, André Patrice Bitoté.

Un bâtiment de plus pour l’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces). Le campus d’Awaé, dans l’arrondissement de la Mefou-et-Afamba, région du Centre, s’est doté d’un nouveau dortoir. D’une capacité de 32 lits, la nouvelle bâtisse permettra à cet établissement d’envergure internationale de formation en matière de sécurité, d’augmenter sa capacité d’accueil et d’améliorer le cadre d’étude des stagiaires appelés à y séjourner. Il a été réceptionné et inauguré le jeudi 15 avril dernier par le général de brigade, André Patrice Bitote, Directeur général de l’Eiforces, au nom du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense. C’était en présence du premier conseiller de l’ambassade du Japon au Cameroun, Kiyohiko Ikeda. Lors de son allocution de circonstance, le directeur général de l’Eiforces, a recommandé aux usagers, dirigeants et stagiaires compris, d’en faire « un usage responsable pour que son éclat et sa fonctionnalité soient préservés ».


Read also : Cameroon-Australia : High Commissioner Hands Accreditation Letters

Construit en sept mois sur une superficie de près de 546 m2, l’ouvrage est un bloc de deux compartiments contenant chacun 16 lits. Il a été entièrement financé par le gouvernement japonais à travers le Programme des Nations unies pour le Développement. Coût total de l’investissement : 69 millions de F. Ce financement du Japon a ainsi permis de clôturer la convention 2020-2021 et d’ouvrir celle 2021-2022. Laquelle prévoit, entre autres, des activités de formation et de recherche, comme par le passé.  


Read also : Lutte contre l’insécurité : les armuriers rappelés à l’ordre

Selon Kiyohiko Ikeda, cette coopération qui date de 2010, a surtout porté des fruits sur les plans de la construction des infrastructures et de la réalisation d’un certain nombre de formations. Notamment, une salle multimédias, des formations sur la protection des civils dans les zones en conflits armés en 2020. Autant de points positifs qui ont poussé le général de brigade, André Patrice Bitoté à déclarer que le Cameroun et le Japon célèbrent leur belle coopération à travers l’Eiforces.  


Read also : Ecole supérieure internationale de guerre : leçons contre les irrédentismes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category