Propriétés foncières du Ceneema : l’immatriculation lancée à Nanga -Eboko

Le directeur général a accompagné la commission de délimitation de ses deux terrains situés dans la Haute-Sanaga jeudi dernier.

A Avangane et à Bifogo, localités de l’arrondissement Nanga-Eboko les propriétés foncières du Centre national d’études et d’expérimentation du machinisme agricole (Ceneema) sont intactes. Andrée Caroline Mebande Bate, directeur général, a pu s’en rendre compte lors d’une descente effectuée sur les différents sites jeudi dernier. En effet, ces terrains avaient fait l’objet d’exploitation pour différentes cultures telles que le riz en 1974 par le Ceneema. Mais avec le temps, ils ont cessé d’être utilisés. Selon Bernard Beyega, chef de 3e degré d’Avangane, ils n’ont cessé de faire l’objet de convoitise de particuliers en quête de terres cultivables. Cependant grâce à l’autorité administrative du département de la Haute-Sanaga et au civisme des populations, ces espaces ont pu être indemnes de toute occupations 


Read also : Relations médias-entreprises : une plateforme de facilitation pour l’Afrique

Après une brève cérémonie protocolaire, marquée par des allocutions, le Dg et la commission chargée de l’immatriculation se sont rendus consécutivement sur le site d’Avangane et à Bifogo. Sur le premier terrain, d’une superficie de 40 hectares, le Dg qu’accompagnait le 2e adjoint du préfet du département, Vladimir Ademou a pu voir la démarcation des différentes limites. « Quelques cultures pérennes ont été développées par des riverains, mais une fois la procédure terminée, elles auront le temps de récolter et de libérer les terres », a déclaré Ademou Vladimir. Le site de Bifogo bien plus vaste s’étend sur 200 hectares. Une partie de cet espace a servi à l’expérimentation de la culture de riz dans le cadre d’un projet du ministère de l’Agriculture et du Développement rural en partenariat avec des experts chinois. 


Read also : Chantiers routiers : une vingtaine de contrats résiliés

Satisfaite, Andrée Caroline Mebande Bate a offert des denrées alimentaires aux populations riveraines des deux sites. « D’ores et déjà, le Ceneema nourrit des ambitions pour son domaine « Dans le cadre de la campagne agricole à venir, nous allons développer 30 hectares de manière expérimentale réparties entre 15 hectares de maïs, 10 hectares de riz et 5 hectares de manioc », a-t-elle annoncé. Le Dg a également évalué l’état des lieux de l’antenne locale de la structure qui devra recevoir une promotion de tractoristes actuellement en formation à Yaoundé. Passés ces deux premières étapes, suivra la phase de délivrance soit d’un titre foncier, soit d’un titre de concession.


Read also : « De nouvelles entreprises seront mobilisées »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category