Arrosage des plants de cacao : le système innovant de la Sodecao

Mis en place par la Société de développement du cacao, le procédé a été inauguré mardi dernier par le directeur général, Jean Claude Eko’o Akouafane.

La pépinière logée au centre spécialisé de la Société de développement du cacao (Sodecao) dans la ville d’Ebolowa dans la région du Sud, passera bientôt de 125.000 à 200.000 plants de cacao afin de répondre à la demande des producteurs. C’est du moins ce qu’a annoncé le Directeur général de cette structure, Jean Claude Eko’o Akouafane, mardi, 13 avril dernier. C’était lors de la cérémonie d’inauguration du système d’approvisionnement en eau dudit centre. 


Read also : Relations médias-entreprises : une plateforme de facilitation pour l’Afrique

Il s’agit d’un forage moderne constitué d’une bombonne de 5m3 et d’une pompe électrique capable d’envoyer l’eau à une hauteur de 150 mètres. Il est également muni d’un château monté en lambris, le tout pourvu d’un groupe électrogène. Pour atteindre le maximum de plants, huit points de robinets, équipés de tuyaux de 50 mètres ont été aménagés au sein de cette pépinière qui a longtemps souffert du manque d’eau. 


Read also : Chantiers routiers : une vingtaine de contrats résiliés

En effet, depuis de longues années, la situation était devenue chaotique dans le domaine de la cacaoculture, l’absence d’eau faisant vivre un véritable calvaire aux producteurs. Les plants de cacao perdent de l’eau à cause de la sécheresse qui s’est intensifiée ces derniers mois. La cause principale demeure les changements climatiques qui induisent une forte sécheresse. D’après Jean Claude Eko Akouafane, les pertes en jeunes plants sont considérables et estimées entre 40% et 50%. 


Read also : « De nouvelles entreprises seront mobilisées »

Ce dispositif qui arrive à point nommé va jouer un rôle pilote et permettra aux jeunes plants d’avoir suffisamment d’eau pour leur croissance et servira de modèle pour les localités environnantes. La pépinière pourra enfin revivre et sera approvisionnée en eau en tout temps et toutes saisons sans attendre les pluies. Une opération qui augure des jours meilleurs pour la filière cacaoyère du pays. « Cette première action sera véritablement le déclencheur de la production de la cacaoculture pour le Cameroun », a indiqué le DG. 


Read also : Téléphonie mobile au Cameroun : on célèbre les 20 ans

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category