Réformes économiques et financières en Cemac : un nouveau programme d’actions

La femelle de route a été arrêtée au cours de la 13e session ordinaire du comité de pilotage de cette institution, le 15 avril dernier par visioconférence.

Dresser le bilan des actions du Programme de réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Pref-Cemac) sur la période 2017-2020 et adopter le programme d’actions 2021-2025. Tels étaient les principaux objectifs de la 13e session du comité de pilotage de cette instance, organisée par visioconférence le jeudi 15 avril dernier. Une réunion qui, de l’avis des participants a été particulièrement pratique, contrairement aux précédentes rencontres où les discussions ont souvent plus tourné autour des sujets théoriques.


Read also : Autoroute Yaoundé-Douala : on prépare le raccordement à la Nationale n°3

Ainsi, au terme des travaux présidés par le Pr. Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac, le nouveau programme quinquennal a été défini. Et selon le Pr. Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Pref-Cemac, il intègre une stratégie pour la négociation de la seconde génération des accords avec le Fonds monétaire international (FMI), mais également un plan de relance de l’économie sous régionale, en rapport avec les conséquences du Covid-19 qui a touché de plein fouet les pays d’Afrique centrale. 


Read also : Corridors routiers d’Afrique centrale : il y a du potentiel

Pour permettre à la communauté de garder la tête hors de l’eau, le programme 2021-2025 prévoit donc le renforcement de l’intégration physique et commerciale. « Trop c’est trop. Il faut qu’on décide des postes mixtes. On ne peut plus avoir mille barrages entre Brazzaville et Yaoundé. Nous allons soumettre la question aux chefs d’Etat », a indiqué le Pr. Djiena Wembou. L’accélération des réformes structurelles et de la réalisation des projets intégrateurs ont aussi été retenues. Et le secrétaire permanent du Pref-Cemac a affirmé que « d’ici la fin de l’année 2021, environ cinq d’entre eux seront lancés. » Le rôle des banques dans le financement de l’économie de manière plus pragmatiques, l’harmonisation des conditions fiscales et douanières, la rénovation du cadastre, l’équité de la justice sont d’autres sujets sur lesquels les membres du comité ont planché. 


Read also : Electricité : des perspectives pour la Turquie

Le programme précédent a, de l’avis du président de la Commission de la Cemac, donné des résultats ayant eu un impact positif sur le redressement des économies de la CEMAC. « Sans être exhaustif, je peux mentionner entre autres l'amélioration de la qualité de la dépense publique dans les États, l'élargissement de l'assiette fiscale, la reconstitution du niveau de nos réserves de change, l’organisation d’une table ronde à Paris pour la mobilisation des financements des projets intégrateurs, la fusion effective des deux marchés financiers de la sous-région, la mise en œuvre effective de la libre circulation des personnes et des biens ainsi que l'application des programmes économiques et financiers soutenus par le FMI par tous les pays de la sous-région », a-t-il énuméré. 


Read also : Agriculture centrale : voici le programme semencier

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category